Accueil | Actualités | Médias | Numérique / papier : le match ne fait que commencer
Pub­lié le 7 mars 2013 | Éti­quettes : , ,

Numérique / papier : le match ne fait que commencer

« Que représentent aujourd'hui [les] ventes de journaux en ligne ? Peuvent-ils compenser les exemplaires perdus chaque année sur le papier ? » Ce sont les deux questions auxquelles le journaliste Erwann Gaucher répond, chiffres à l'appui, sur son site internet.

La réponse est claire : les journaux numériques se vendent mieux, mais ne représentent encore qu'un faible pourcentage du tirage global.

Ainsi, en 2012, les abonnements numériques ont doublé pour Libération et Le Figaro. Pour le premier, « la hausse du numérique compense quasiment la baisse du papier ». Mieux, Le Figaro est « l'un des seuls quotidiens nationaux à terminer l'année 2012 dans le vert », grâce à la progression des ventes numériques. Celles-ci sont cependant minimes, puisqu'elles ne représentent que 2,2% des ventes globales, pour 7,2% pour Libération et 8,2% pour Le Monde. Même constat pour Les Échos, La Croix, et L’Équipe. Le Parisien - Aujourd'hui en France et L'Humanité ont, en revanche, raté leur virage numérique, avec seulement 4 exemplaires numériques vendus par jour, pour le quotidien communiste !

Pour Erwann Gaucher, la cause est entendue. En 2013, « la plupart des quotidiens nationaux devraient assez nettement compenser grâce au numérique les pertes de ventes du papier ».

Source : erwanngaucher.com

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This