Accueil | Actualités | Médias | NRJ : Enora Malagré confirme le bidouillage de Cauet
Pub­lié le 23 septembre 2013 | Éti­quettes : , , , , ,

NRJ : Enora Malagré confirme le bidouillage de Cauet

Invitée le 21 septembre sur « le tube » de Canal+, l’animatrice Enora Malagré a confirmé que Sébastien Cauet bidouillait bien ses « canulars » téléphoniques dans son émission intitulé « C Cauet » sur NRJ.

L’une des rubriques de cette émission, « Enora teste sa fidélité » consistait à « draguer » au téléphone le compagnon d’une auditrice complice afin de tester sa fidélité et éventuellement de lui faire avouer qu’il avait déjà trompé sa compagne. Le couple s’écharpait ainsi en direct et se donnait en spectacle à la grande satisfaction de Sébastien Cauet qui n’a certes jamais brillé pour son élégance.

Enora Malagré, qui est aujourd’hui chroniqueuse dans l’émission « Touche pas à mon poste » de Cyril Hanouna, a ainsi confessé « ne pas être très fière » de cette séquence, « sachant que la moitié des jeunes qui appelaient, c’étaient des comédiens ». Elle confirme ainsi les accusations d’une enquête d’UFC-Que choisir parue en juillet dernier qui révélait que l’équipe de l’émission de Cauet faisait appel à des comédiens qui, au bout du fil, jouaient leur rôle d’amant infidèle et de femme bafouée. « Très souvent, tout le monde est de mèche, raconte ainsi l’un de ces comédiens. La standardiste m’appelle à l’avance et m’explique mon rôle : ma pseudo-copine, qui habite en réalité à 500 km et que je n’ai jamais vue, va téléphoner et me dire qu’elle a couché avec mon père. Je dois m’énerver, et puis, à un moment, je lui balance que moi, j’ai couché avec sa sœur. Évidemment, on s’insulte, on s’énerve… » Selon UFC-Que Choisir, les comédiens étaient rémunérés 10 € ou un CD par intervention, même si un autre faux témoin affirme quant à lui que ces « cadeaux » n’étaient généralement même pas envoyés… Selon un troisième larron, l’émission de Cauet n’est cependant pas la seule à truquer ainsi ses « canulars » en faisant appel à des professionnels.

Si Vadim Forest, directeur adjoint de Be Aware, la société qui produit l’émission, a admis avoir eu recours à des « faux participants », Sébastien Cauet, lui, l’a toujours nié. « Il m’est déjà arrivé dans ma longue vie d’animateur de radio de répondre à ses sujets d’attaque ridicules mais celui-ci bat des records… Je savais qu’être à la tête d’une émission numéro un attirait les jalousies mais je ne les imaginais pas à ce point », écrivait-il sur son compte facebook le lendemain de la parution de l’enquête. Il faut dire que selon l’association de défense des consommateurs, outre le fait que ces faux canulars trompent le consommateur, « ils pourraient poser quelques problèmes au regard de la réglementation encadrant les jeux radiotélévisés »…

Voir aussi : NRJ : première radio de France

Crédit photo : capture d'écran vidéo Virgin Radio via Youtube

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux