Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Nouveaux remous à Presstalis, Michèle Benbunan part chez Editis

4 octobre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Nouveaux remous à Presstalis, Michèle Benbunan part chez Editis

Nouveaux remous à Presstalis, Michèle Benbunan part chez Editis

Après seulement deux ans à la direction de Presstalis en pleine crise, Michèle Benbunan revient à ses amours dans l’édition en rejoignant Editis, où elle succède à Pierre Conte.

Presstalis orphelin

Presstal­is n’avait pas besoin de ce nou­veau coup dur. Avec des fonds pro­pres négat­ifs, sous per­fu­sion con­stante de l’Etat, Michèle Ben­bunan a ten­té depuis deux petites années de redress­er la sit­u­a­tion. Plan d’économies tous azimuts, retenues sur les revenus des édi­teurs, elle a fait feu de tout bois pour main­tenir la société en vie. Son suc­cesseur, Dominique Bernard, ancien directeur général de Her­sant Média de 2010 à 2014, puis prési­dent de DB con­seil de 2015 à sep­tem­bre 2019, aura fort à faire, alors que l’approbation des comptes 2018 a été refusée fin juin 2019 et que les besoins de finance­ment demeurent, mal­gré plus de 100M€ d’aides de l’État depuis 2012.

De grands noms de l’édition

Edi­tis c’est le deux­ième groupe d’édition français der­rière Hachette et juste devant Madri­gall (Gal­li­mard). D’abord pro­priété de Havas, puis de Viven­di, de Lagardère, de Wen­del Investisse­ment, puis en 2018 le retour de Viven­di qui rachète le groupe à l’espagnol Grupo Plan­e­ta pour 900M€, une acqui­si­tion ter­minée début 2019.

Si seuls les spé­cial­istes con­nais­sent le nom Edi­tis, tout le monde a enten­du par­ler de Plon, Bel­fond, Robert Laf­font, Jul­liard, 1O/18, Per­rin, Omnibus, Press­es de la Cité, XO et bien d’autres. Un groupe de plus de 2500 per­son­nes qui réalise plus de 600M€ de chiffre d’affaires annuel.

C’est ce groupe que quitte Pierre Con­te, après seule­ment deux ans de bons et loy­aux ser­vices sans que l’on sache vrai­ment si ce départ était prévu après le rachat de 2018 et l’intégration à Viven­di ou s’il s’agit d’un désaveu.

Après les com­pli­ments d’usage du prési­dent d’Editis Arnaud de Puy­fontaine (« nous remer­cions etc »), le bilan de Pierre Con­te n’est pas nég­lige­able : acqui­si­tions des édi­tions Héloïse d’Ormesson, L’Agrume, L’Archipel, rap­proche­ment dans le secteur jeunesse avec les Edi­tions Jun­gle, lance­ment d’une mar­que de livres audio, démé­nage­ment du groupe dans une tour du 13ème arrondisse­ment, pub­li­ca­tion d’un inédit de Françoise Sagan, réor­gan­i­sa­tion en qua­tre pôles, l’ancien DG n’a pas démérité. Michèle Ben­bunan devra ori­en­ter plus fer­me­ment le groupe vers le numérique et l’intégrer encore davan­tage à Viven­di. Son expéri­ence de 17 ans chez Hachette entre 2001 et 2017 lui sera utile.

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.