Accueil | Actualités | Médias | Nouveaux remous à Presstalis, Michèle Benbunan part chez Editis
Pub­lié le 4 octobre 2019 | Éti­quettes : , , ,

Nouveaux remous à Presstalis, Michèle Benbunan part chez Editis

Après seulement deux ans à la direction de Presstalis en pleine crise, Michèle Benbunan revient à ses amours dans l’édition en rejoignant Editis, où elle succède à Pierre Conte.

Presstalis orphelin

Presstalis n’avait pas besoin de ce nouveau coup dur. Avec des fonds propres négatifs, sous perfusion constante de l’Etat, Michèle Benbunan a tenté depuis deux petites années de redresser la situation. Plan d’économies tous azimuts, retenues sur les revenus des éditeurs, elle a fait feu de tout bois pour maintenir la société en vie. Son successeur, Dominique Bernard, ancien directeur général de Hersant Média de 2010 à 2014, puis président de DB conseil de 2015 à septembre 2019, aura fort à faire, alors que l’approbation des comptes 2018 a été refusée fin juin 2019 et que les besoins de financement demeurent, malgré plus de 100M€ d’aides de l’État depuis 2012.

De grands noms de l’édition

Editis c’est le deuxième groupe d’édition français derrière Hachette et juste devant Madrigall (Gallimard). D’abord propriété de Havas, puis de Vivendi, de Lagardère, de Wendel Investissement, puis en 2018 le retour de Vivendi qui rachète le groupe à l’espagnol Grupo Planeta pour 900M€, une acquisition terminée début 2019.

Si seuls les spécialistes connaissent le nom Editis, tout le monde a entendu parler de Plon, Belfond, Robert Laffont, Julliard, 1O/18, Perrin, Omnibus, Presses de la Cité, XO et bien d’autres. Un groupe de plus de 2500 personnes qui réalise plus de 600M€ de chiffre d’affaires annuel.

C’est ce groupe que quitte Pierre Conte, après seulement deux ans de bons et loyaux services sans que l’on sache vraiment si ce départ était prévu après le rachat de 2018 et l’intégration à Vivendi ou s’il s’agit d’un désaveu.

Après les compliments d’usage du président d’Editis Arnaud de Puyfontaine (« nous remercions etc »), le bilan de Pierre Conte n’est pas négligeable : acquisitions des éditions Héloïse d’Ormesson, L’Agrume, L’Archipel, rapprochement dans le secteur jeunesse avec les Editions Jungle, lancement d’une marque de livres audio, déménagement du groupe dans une tour du 13ème arrondissement, publication d’un inédit de Françoise Sagan, réorganisation en quatre pôles, l’ancien DG n’a pas démérité. Michèle Benbunan devra orienter plus fermement le groupe vers le numérique et l’intégrer encore davantage à Vivendi. Son expérience de 17 ans chez Hachette entre 2001 et 2017 lui sera utile.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This