Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Nice-Matin : Niel/Estrosi jouent et gagnent
Nice-Matin : Niel/Estrosi jouent et gagnent

2 août 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Nice-Matin : Niel/Estrosi jouent et gagnent

Nice-Matin : Niel/Estrosi jouent et gagnent

Nice-Matin : Niel/Estrosi jouent et gagnent

Le feuilleton autour de l’actionnariat majoritaire de Nice-Matin s’achève. Alors que les salariés s’étaient prononcés majoritairement contre Niel et en faveur de la proposition de l’industriel Iskandar Safa (propriétaire de Valeurs Actuelles), ce dernier se retire de la course.

Une histoire belge

Le belge Nethys, pro­prié­taire de 34% du cap­i­tal social (le sol­de appar­tenant à la coopéra­tive des salariés) et d’une option à exercer pour racheter 100% des actions en 2020 a préféré Niel à Safa pour des raisons qui parais­sent surtout poli­tiques. Safa s’était aligné sur les propo­si­tions finan­cières de Niel et Nethys est proche des milieux social­istes fran­coph­o­nes en Bel­gique, plus proches d’un action­naire du Monde que de celui de Valeurs Actuelles. Une inter­ven­tion cachée et indi­recte sur le Par­ti Social­iste belge n’est pas à exclure.

Safa jette l’éponge

Niel ayant racheté les parts de Nethys, Safa aurait dû aller au tri­bunal pour faire val­oir les droits des salariés qui avaient voté pour lui et cass­er le pacte d’actionnaires. Une procé­dure longue, coû­teuse et dan­gereuse au moment où le titre était en redresse­ment judi­ci­aire. Dans un entre­tien au Figaro du 29 juil­let 2019 Safa expli­quait les raisons de son retrait « Je suis recon­nais­sant envers les salariés-action­naires qui ont voté pour notre plan de reprise lors de l’assemblée générale du 12 juil­let, et je leur souhaite un futur solide. Mais le con­texte a sen­si­ble­ment changé depuis que nous nous sommes penchés sur le dossier de Nice-Matin, fin 2018. Dans ces con­di­tions, je préfère ne pas con­tin­uer». Il a ajouté vouloir se con­sacr­er à la chaîne télévisée Azur dans laque­lle il a pris 39% des parts.

Estrosi soulagé

Même si Niel n’est pas réputé pour inter­venir directe­ment dans les rédac­tions, ses pen­chants très Macron-com­pat­i­bles comme ceux du Monde dont il est un des action­naires de référence ou ceux de son beau-père Bernard Arnault, ne sont pas un secret. Estrosi, actuel maire de Nice, se rap­proche de plus de LaREM, con­traire­ment à son rival de chez LR Eric Ciot­ti. Niel jure (sans rire) ses grands dieux que ses moti­va­tions ne sont pas poli­tiques. Elles ne sont pas finan­cières car le quo­ti­di­en perd de l’argent et va néces­siter de lourds investisse­ments. L’opération est claire­ment motivée par les prochaines élec­tions munic­i­pales à Nice dans moins d’un an. Si Estrosi est réélu, il saura qui remercier.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Samuel Étienne

PORTRAIT — Samuel Éti­enne, idole des vieux, dragueur de jeunes. Hyper­ac­t­if au som­meil léger, l’homme est passé par de mul­ti­ples cas­es de l’audiovisuel privé et pub­lic, fort d’un sourire ravageur et d’une plas­tique qui lui val­ut le statut de « bombe du mois » dans Têtu en 1994. Pili­er de France 3, il est séduit par Twitch où ses revues de presse rassem­blent des dizaines de mil­liers de « viewers ».

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.