Accueil | Actualités | Médias | « Mur des cons » : le journaliste sanctionné…

« Mur des cons » : le journaliste sanctionné…

Le journaliste de France 3 qui a filmé le « mur des cons » au Syndicat de la magistrature va subir une procédure disciplinaire de la part de France Télévisions.

Dans un communiqué, le groupe public reproche à Clément Weill-Raynal d’avoir, à propos des enregistrements, « fait le choix d’en dissimuler l’existence à sa hiérarchie ». Au terme de cette procédure, « la direction décidera ou non d’une sanction disciplinaire ».

« Ils veulent ma tête », a rétorqué le journaliste en évoquant le Syndicat national des journalistes (CGT) avec qui il a déjà eu des problèmes dans le passé. Clément Weill-Raynal est en effet connu pour ses positions de défense à l’égard du sionisme et d’Israël. Il avait, en 2011, remis en cause un reportage de Charles Enderlin sur France 2, accusant ses collègues d’être pro-palestiniens et créant « l’affaire al-Durah » du nom de cet enfant palestinien tué par une balle israélienne, selon Enderlin, alors que son père tentait de le protéger.

Il avait également, en 2011, accusé France Inter de « cracher sur les juifs ». Depuis, la CGT l’a, selon lui, dans le viseur et compterait le faire sanctionner.

Crédit photo : capture d'écran vidéo BFMTV via Youtube (DR)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux