Accueil | Actualités | Médias | Motion de défiance au Courrier de l’Ouest
Pub­lié le 28 février 2014 | Éti­quettes : ,

Motion de défiance au Courrier de l’Ouest

Les motions de défiance sont, semble-t-il, devenues monnaie courante dans la presse écrite.

Ainsi, après les déboires de Libération et les tensions au Parisien-Aujourd'hui en France, c'est au tour de la rédaction du Courrier de l'Ouest de mettre en garde sa direction. Une motion de défiance signée par 78,5 % de la rédaction a été présentée mardi soir à la rédaction, apprend-t-on dans un communiqué du syndicat de journalistes SNJ. Celle-ci a été signée par les 79 journalistes de la rédaction, hors encadrement.

« Des représentants du personnel du Courrier de l'Ouest ont déposé une motion de défiance à la direction du journal, représentée ce mardi soir par Matthieu Fuchs, Jean-Paul Brunel et François Greffier », a indiqué le syndicat, précisant que « la direction n'a pas pris la mesure du texte (...) et a campé sur ses positions, réaffirmant ses choix en termes de moyens humains, de management et de ligne rédactionnelle ».

Pire : « la direction a confirmé le non-remplacement des journalistes partant à la retraite (15 dans les 3 à 4 ans) et justifié ses orientations actuelles. Au bout de deux heures et demie, la réunion s'est terminée sans aucune avancée. Les représentants du personnel ont quitté la salle. » Les journalistes réclamaient, entre autres, une remise en question des « orientations actuelles » données au journal par la direction, « tant en termes de moyens engagés, de management que de ligne rédactionnelle ».

« À ce stade, les journalistes en viennent à s'interroger également sur la contribution de notre titre au groupe SIPA (maison mère de Ouest-France, NDLR). Et l'avenir que celui-ci réserve au Courrier de l'Ouest », explique la motion.

Contactée par l'AFP le jour-même, la direction du quotidien régional n'a pas souhaité faire de commentaires.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This