Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
France 3 relance l’affaire Boulin
Publié le 

31 janvier 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | France 3 relance l’affaire Boulin

France 3 relance l’affaire Boulin

« Crime d’État », le téléfilm de Pierre Aknine sur l’affaire Boulin, diffusé mardi 29 janvier 2013 sur France 3 a réuni 3 millions de téléspectateurs (11% des parts de marché). C’est la première fois qu’il est dit sur une chaine de service public que le ministre de Giscard, officiellement « suicidé », a été assassiné par une officine liée à l’État.

Englué dans un scan­dale fonci­er qui l’avait fait som­br­er dans la dépres­sion, Robert Boulin se serait don­né la mort en se noy­ant dans un étang de la forêt de Ram­bouil­let durant la nuit du 29 au 30 octo­bre 1979 : telle est la thèse offi­cielle.

Face à l’enquête bâclée et aux nom­breuses invraisem­blances du dossier, cette thèse a néan­moins été remise en cause dès le début des années 80. En 2007, le jour­nal­iste Benoit Col­lom­bat pub­li­ait une con­tre-enquête extrême­ment fouil­lée et con­va­in­cante qui fai­sait douter jusqu’à cer­tains par­ti­sans du sui­cide eux-mêmes (Un homme à abat­tre. Con­tre-enquête sur la mort de Robert Boulin, Fayard, 2007). C’est de cette enquête que Pierre Akrine s’est inspiré pour la réal­i­sa­tion de son télé­film.

La thèse défendue par le film est que Boulin, gaulliste en rup­ture de ban avec le par­ti enlevé à la hus­sarde par Chirac et ses amis, était devenu « pre­mier-min­is­tra­ble », et donc sus­cep­ti­ble de faire de l‘ombre à Chirac pour les élec­tions de 1981. Le RPR l’aurait alors fait tomber dans un traque­nard fonci­er et Boulin, pour se défendre, aurait été prêt à dévoil­er des dossiers explosifs con­cer­nant le finance­ment africain du RPR. Les bar­bouzes du SAC (ser­vice d’action civique, une sorte police privée créée en 1959 par Charles Pasqua, Jacques Foc­cart et Achille Peretti pour infil­tr­er et lut­ter con­tre l’OAS) auraient alors décidé de sup­primer le gêneur, sur ordre de Chirac lui-même…

Foc­cart et Debizet (le patron du SAC en 1979) étant morts tous les deux, les deux prin­ci­paux pro­tag­o­nistes de l’affaire tou­jours en vie sont Pasqua et Chirac, nom­mé­ment mis en cause dans le film. Dans le débat qui suiv­ait le télé­film, l’ancien min­istre Jean Char­bon­nel, con­va­in­cu de l’assassinat de Robert Boulin, affir­mait que peu avant sa mort, Alexan­dre San­guinet­ti, ancien secré­taire de l’UDR, lui avait cité deux noms de per­son­nal­ités, « tou­jours vivantes », qui pour­raient être impliquées dans cette affaire, ain­si que le nom d’une « organ­i­sa­tion ». Au vu du film, cette organ­i­sa­tion est évidem­ment le SAC. Quant aux deux noms, l’ancien min­istre a annon­cé qu’il ne les don­nerait qu’à un juge si l’enquête était rou­verte par la Jus­tice…

Les faits n’étant pas pre­scrits, c’est bien ce qu’espère Fabi­enne Boulin pour qui c’est une néces­sité de rou­vrir l’enquête sur les cir­con­stances de l’enquête de son père afin que la vérité jail­lisse enfin de ce som­bre dossier de la République.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran vidéo France 3 / INA

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision