Accueil | Actualités | Médias | Manuel Valls attaque L’Express en diffamation
Pub­lié le 31 août 2013 | Éti­quettes :

Manuel Valls attaque L’Express en diffamation

Un article paru dans L’Express de ce mercredi 28 août avance que Manuel Valls serait intervenu pour faire empêcher la fermeture d’une discothèque du Cap d’Agde.

Le ministre de l’Intérieur serait intervenu après que Laetitia Hallyday ait contacté sa compagne, Anne Gravoin – qui collabore avec Johnny en tant que musicienne –, pour faire empêcher la fermeture administrative de cet établissement appartenant à son père. Manuel Valls a décidé d’attaquer l’hebdomadaire en diffamation.

« Compte tenu de la gravité des accusations et des insinuations contenues dans cet article, une action en diffamation sera engagée dans les tout prochains jours », a publié le ministre dans un communiqué. Il ajoute : « Le contenu de cet article et l'intégralité des faits relatés relèvent d'allégations totalement mensongères. Madame Laeticia Hallyday n'a jamais contacté Mme Anne Gravoin afin que cette dernière intervienne d'une quelconque manière. »

Selon le communiqué, Anne Gravoin « n'a jamais demandé la moindre intervention à son mari. En outre, le ministre de l'intérieur a une trop haute conception de la mission qui lui a été confiée au service de la République pour envisager, un seul instant, d'intervenir de manière arbitraire sur une décision administrative. » Il dénonce un « article (qui) se fait donc l'écho de rumeurs dénuées de tout fondement (...) qu'une enquête journalistique sérieuse aurait rapidement pu dissiper ».

Crédit photo : Parti socialiste via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux