Accueil | Actualités | Médias | Manuel Valls attaque L’Express en diffamation
Pub­lié le 31 août 2013 | Éti­quettes :

Manuel Valls attaque L’Express en diffamation

Un article paru dans L’Express de ce mercredi 28 août avance que Manuel Valls serait intervenu pour faire empêcher la fermeture d’une discothèque du Cap d’Agde.

Le ministre de l’Intérieur serait intervenu après que Laetitia Hallyday ait contacté sa compagne, Anne Gravoin – qui collabore avec Johnny en tant que musicienne –, pour faire empêcher la fermeture administrative de cet établissement appartenant à son père. Manuel Valls a décidé d’attaquer l’hebdomadaire en diffamation.

« Compte tenu de la gravité des accusations et des insinuations contenues dans cet article, une action en diffamation sera engagée dans les tout prochains jours », a publié le ministre dans un communiqué. Il ajoute : « Le contenu de cet article et l'intégralité des faits relatés relèvent d'allégations totalement mensongères. Madame Laeticia Hallyday n'a jamais contacté Mme Anne Gravoin afin que cette dernière intervienne d'une quelconque manière. »

Selon le communiqué, Anne Gravoin « n'a jamais demandé la moindre intervention à son mari. En outre, le ministre de l'intérieur a une trop haute conception de la mission qui lui a été confiée au service de la République pour envisager, un seul instant, d'intervenir de manière arbitraire sur une décision administrative. » Il dénonce un « article (qui) se fait donc l'écho de rumeurs dénuées de tout fondement (...) qu'une enquête journalistique sérieuse aurait rapidement pu dissiper ».

Crédit photo : Parti socialiste via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This