Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Maison des médias à Paris : Médiapart et Olivier Legrain jouent et perdent

8 janvier 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Maison des médias à Paris : Médiapart et Olivier Legrain jouent et perdent

Maison des médias à Paris : Médiapart et Olivier Legrain jouent et perdent

8 janvier 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Nous vous en informions fin 2018, le richissime Olivier Legrain était prêt à investir plusieurs millions d’euros pour créer – dans le cadre d’une opération de la Mairie de Paris – une maison des médias de gauche. Les appétits financiers du mécène auront eu raison du projet, en tout cas dans sa forme actuelle.

Un projet sous forme de concours

La trans­for­ma­tion d’un ancien trans­for­ma­teur élec­trique en bâti­ment pou­vant accueil­lir des pro­jets cul­turels sur plus de 6000m2 dans le XIème arrondisse­ment de Paris néces­sit­era plusieurs dizaines de mil­lions d’euros (source Let­tre A 17 octo­bre 2018). Plusieurs dizaines de pro­jets on été déposés avec sem­ble-t-il – dans une procé­dure par­ti­c­ulière­ment opaque — qua­tre finalistes.

Le pro­jet de Mai­son-des-médias-de-gauche-plu­ral­iste-pour-la-lib­erté-et-le-débat du mil­lion­naire Legrain et de Médi­a­part était en con­cur­rence avec les groupes immo­biliers Nex­i­ty (cen­tré sur les jeux) et Novax­ia (pro­jet théâ­tral) et le groupe famil­ial Bati­part avec un pro­jet cen­tré sur la musique.

In fine c’est ce dernier qui l’emporte avec « Mur­mure », un espace de stu­dios pour musi­ciens ama­teurs et pro­fes­sion­nels lié à des com­merces et ani­ma­tions liés à la musique et au son.

Appétits financiers de Legrain

Le pro­jet Médi­a­part regroupant une soix­an­taine de médias (voir notre arti­cle du 5 novem­bre) allant de l’ultra gauche à la gauche libérale lib­er­taire pou­vait pour­tant séduire Anne Hidal­go et ses équipes, dans la per­spec­tive d’une réélec­tion dif­fi­cile en 2020. Las, Olivi­er Legrain (source Le Monde du 4 jan­vi­er 2019, pré­cisons que si Le Monde diplo­ma­tique fai­sait par­tie du pro­jet ce n’est pas le cas du quo­ti­di­en) « a d’abord pro­posé un prix jugé très insuff­isant par les ser­vices de la ville de Paris », s’assurant en cas de revente un très joli béné­fice. On est mécène on n’en est pas moins un financier avisé. Par ailleurs la ville préférait un bail de 50 ans à la place d’une sim­ple vente.

Un projet peut en cacher un autre

Dans un com­mu­niqué lyrique sur Médi­a­part, Olivi­er Legrain et les por­teurs du pro­jet Médias Libres lais­sent éclater leur dépit. Van­tant sa « dimen­sion citoyenne » (de gauche exclu­sive­ment), son « ambi­tion éduca­tive » (même remar­que) dans une « Ville sym­bole et mar­tyre de la lib­erté de la presse » (n’ayons pas peur) et regret­tant une déci­sion qui engen­dre « une pro­fonde décep­tion ».

Toute­fois la munic­i­pal­ité affirme que le dia­logue con­tin­ue avec les médias de gauche. Les élec­tions munic­i­pales sont dans deux ans, les parisiens ne sem­blent pas exces­sive­ment sat­is­faits des ser­vices de Madame Hidal­go, un coup de pouce dans un autre lieu au pro­jet Médi­a­part et alliés pour­rait per­me­t­tre d’adoucir cer­taines douleurs et de se con­cili­er a min­i­ma une neu­tral­ité bien­veil­lante, et bienvenue.

Voir sur ce sujet

Une Mai­son des Médias de gauche à Paris ?

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés