Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Maison des médias à Paris : Médiapart et Olivier Legrain jouent et perdent
Publié le 

8 janvier 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Maison des médias à Paris : Médiapart et Olivier Legrain jouent et perdent

Maison des médias à Paris : Médiapart et Olivier Legrain jouent et perdent

Nous vous en informions fin 2018, le richissime Olivier Legrain était prêt à investir plusieurs millions d’euros pour créer – dans le cadre d’une opération de la Mairie de Paris – une maison des médias de gauche. Les appétits financiers du mécène auront eu raison du projet, en tout cas dans sa forme actuelle.

Un projet sous forme de concours

La trans­for­ma­tion d’un ancien trans­for­ma­teur élec­trique en bâti­ment pou­vant accueil­lir des pro­jets cul­turels sur plus de 6000m2 dans le XIème arrondisse­ment de Paris néces­sit­era plusieurs dizaines de mil­lions d’euros (source Let­tre A 17 octo­bre 2018). Plusieurs dizaines de pro­jets on été déposés avec sem­ble-t-il – dans une procé­dure par­ti­c­ulière­ment opaque — qua­tre final­istes.

Le pro­jet de Mai­son-des-médias-de-gauche-plu­ral­iste-pour-la-lib­erté-et-le-débat du mil­lion­naire Legrain et de Médi­a­part était en con­cur­rence avec les groupes immo­biliers Nex­i­ty (cen­tré sur les jeux) et Novax­ia (pro­jet théâ­tral) et le groupe famil­ial Bati­part avec un pro­jet cen­tré sur la musique.

In fine c’est ce dernier qui l’emporte avec « Mur­mure », un espace de stu­dios pour musi­ciens ama­teurs et pro­fes­sion­nels lié à des com­merces et ani­ma­tions liés à la musique et au son.

Appétits financiers de Legrain

Le pro­jet Médi­a­part regroupant une soix­an­taine de médias (voir notre arti­cle du 5 novem­bre) allant de l’ultra gauche à la gauche libérale lib­er­taire pou­vait pour­tant séduire Anne Hidal­go et ses équipes, dans la per­spec­tive d’une réélec­tion dif­fi­cile en 2020. Las, Olivi­er Legrain (source Le Monde du 4 jan­vi­er 2019, pré­cisons que si Le Monde diplo­ma­tique fai­sait par­tie du pro­jet ce n’est pas le cas du quo­ti­di­en) « a d’abord pro­posé un prix jugé très insuff­isant par les ser­vices de la ville de Paris », s’assurant en cas de revente un très joli béné­fice. On est mécène on n’en est pas moins un financier avisé. Par ailleurs la ville préférait un bail de 50 ans à la place d’une sim­ple vente.

Un projet peut en cacher un autre

Dans un com­mu­niqué lyrique sur Médi­a­part, Olivi­er Legrain et les por­teurs du pro­jet Médias Libres lais­sent éclater leur dépit. Van­tant sa « dimen­sion citoyenne » (de gauche exclu­sive­ment), son « ambi­tion éduca­tive » (même remar­que) dans une « Ville sym­bole et mar­tyre de la lib­erté de la presse » (n’ayons pas peur) et regret­tant une déci­sion qui engen­dre « une pro­fonde décep­tion ».

Toute­fois la munic­i­pal­ité affirme que le dia­logue con­tin­ue avec les médias de gauche. Les élec­tions munic­i­pales sont dans deux ans, les parisiens ne sem­blent pas exces­sive­ment sat­is­faits des ser­vices de Madame Hidal­go, un coup de pouce dans un autre lieu au pro­jet Médi­a­part et alliés pour­rait per­me­t­tre d’adoucir cer­taines douleurs et de se con­cili­er a min­i­ma une neu­tral­ité bien­veil­lante, et bien­v­enue.

Voir sur ce sujet

Une Mai­son des Médias de gauche à Paris ?

Sur le même sujet

Related Posts

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision