Accueil | Actualités | Médias | L’OJIM désigné comme médiateur dans le conflit de Radio France
Pub­lié le 1 avril 2015 | Éti­quettes : , , ,

L’OJIM désigné comme médiateur dans le conflit de Radio France

Alors que la grève des personnels de Radio France se poursuit depuis plus de 10 jours, le cabinet de Fleur Pellerin, par le biais de son conseiller médias Jérôme Bouvier, vient de désigner l'Ojim comme médiateur du conflit.

Rappelons que Mathieu Gallet fraîchement désigné par le CSA comme Président est contesté en interne tant pour ses méthodes que pour ses dépenses somptuaires de rénovation de son bureau de palissandre. Comme l'ex-président de la CGT Thierry le Paon, le nouveau président des ondes nationales se voit reprocher des aménagements personnels luxueux au moment où les pouvoirs publics réduisent sensiblement la voilure et lui demandent de couper dans les dépenses.

L'Ojim - à la demande de Fleur Pellerin - est chargé d'évaluer après le rapport de la Cour des Comptes la nécessité des travaux engagés au siège de Radio France mais aussi de rendre un avis circonstancié sur le plan d'économies et la stratégie que doit mener Mathieu Gallet tout en renouant le dialogue social avec les syndicats. Comme l'a déclaré le porte parole du ministre le 1er avril au matin : "Sa réputation d'intégrité et son professionnalisme désignent tout naturellement l'Ojim pour cette mission délicate" (communiqué AFP).

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This