Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
L’Ojim a besoin de vous !

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

21 juin 2021

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | L’Ojim a besoin de vous !

L’Ojim a besoin de vous !

Temps de lecture : 2 minutes

Le rôle de l’Observatoire du journalisme (Ojim) depuis 2012 est triple.

1. Vous informer sur ceux qui vous informent.

Quand en pleine cam­pagne élec­torale, le jour­nal­iste et mil­i­tant Élie Guck­ert laisse enten­dre que le can­di­dat RN en Auvergne-Rhône-Alpes Andréa Kotarac est financé par les russ­es, nous faisons son por­trait pour voir d’où vient l’accusation. Un por­trait sour­cé et révéla­teur.

2. Révéler les manipulations, par exemple par l’image.

Quand le 24 mai 2021 l’ONG com­plice des passeurs Open Arms pub­lie sur son compte Twit­ter la pho­to d’un enfant mort sur une plage libyenne, avec le quo­ti­di­en ital­ien Il Gior­nale nous analysons cette manœu­vre de pure propagande.

3. Combattre toutes les censures au nom de la liberté d’expression et d’opinion.

La jour­nal­iste Audrey Pul­var aime bien les blancs dit-elle mais veut les priv­er de parole. Nous pub­lions la let­tre de Ben­jamin Dor­mann qui révèle que déjà en 2012, Audrey Pul­var fai­sait cen­sur­er par Dai­ly­mo­tion une vidéo où il révélait ses accoin­tances avec Ter­ra Nova et les très atlantistes mem­bres de la French Amer­i­can Foundation.

Ne par­lons pas des procès, des vidéos, des info­gra­phies, des deux arti­cles quo­ti­di­ens. Tout ceci ne se fait pas tout seul, si je suis bénév­ole, webmestre, “ges­tion­naire de com­mu­nauté”, rédac­teurs, info­graphiste, vidéaste sont rémunérés. Nous vivons des dons de nos lecteurs et la récolte des trois derniers mois ne cou­vre pas la moitié de nos frais. Si vous pensez que nous avons un peu d’utilité, don­nez : tout dona­teur reçoit notre dossier élec­tron­ique sur Belling­cat, le pseu­do jour­nal­isme d’investigation financé par Soros, tout don égal ou supérieur à 50 € reçoit dédi­cacée notre brochure papi­er sur Le Néo fémin­isme à l’assaut d’internet. Tous béné­fi­cient d’un reçu fis­cal de 66% de leur don. Mer­ci d’avance et bon été.

Claude Chol­let
Président

J’aide l’Ojim, je fais un don