Accueil | Actualités | Médias | L’indignation à deux vitesses de Pierre Bergé
Pub­lié le 13 avril 2013 | Éti­quettes : , ,

L’indignation à deux vitesses de Pierre Bergé

Le collectif « La Manif pour tous », militant contre le mariage homosexuel, s’est payé ce jeudi une pleine page de publicité dans Le Monde (page 11, 138 000 euros) pour faire passer son message. Pierre Bergé, l’un des actionnaires du journal et président du Conseil de surveillance, s’est dit « scandalisé » par cette publication.

Sur son compte Twitter, il se déclare : « profondément scandalisé que le journal #LeMonde ait publié une publicité pour #lamanifpourtous contraire aux valeurs de ce journal. » Aussi, l’homme d’affaire a confié avoir « demandé des explications à Louis Dreyfus (direction de la publication, ndlr). A suivre. » Plus loin, il estime encore que « cette pub dans #LeMonde est tout simplement une honte et ceux qui l'ont acceptée ne sont pas dignes de travailler dans ce journal. À suivre. »

On comprend à la lecture des – brefs mais clairs – « à suivre » que ce dernier compte bien donner suite à cette « affaire » qui le scandalise tant. Pourtant, il y a quelques semaines, un encart défendant cette fois le mariage pour tous avait été publié dans Le Monde sans que cela ne suscite de remous… La liberté d’expression ne fonctionne visiblement que dans un sens.

En 2011, Pierre Bergé avait déjà protesté contre son journal en envoyant un mail au patron de l’époque, Érik Izraelewicz, aujourd’hui décédé : « Je tiens à vous faire part de mon profond désaccord avec le traitement réservé à Mitterrand dans le Monde. Cet article immonde, à charge, digne d’un brûlot d’extrême droite est une honte qui n’aurait jamais dû être publié. Il rappelle le temps de Plenel/Gattegno et de la "Chambre du président". Je le prends en outre comme un acte anti Bergé pour marquer l’indépendance du journal vis à vis d’un actionnaire. »

Il poursuivait : « Je regrette de m’être embarqué dans cette aventure. Payer sans avoir de pouvoirs est une drôle de formule à laquelle j’aurais du réfléchir ! Je considère que contrairement à ce que j’ai VOULU et à ce qu’ils prétendent, les journalistes du Monde ne sont pas libres mais prisonniers de leurs idéologies, de leurs règlements de compte, et de leur mauvaise foi. Tout cela est très grave. »

Enfin, pour rester dans le thème des choses « scandaleuses », il est bon de rappeler que ce même Pierre Bergé, multimillionnaire et militant gay, déclarait le 16 décembre 2012 sur le site du Figaro à propos de la GPA et de la PMA : « Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence ? »

Scandaleux ?

Crédit photo : Parti socialiste via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux