Accueil | Actualités | Médias | L’indignation à deux vitesses de Pierre Bergé
Pub­lié le 13 avril 2013 | Éti­quettes : , ,

L’indignation à deux vitesses de Pierre Bergé

Le collectif « La Manif pour tous », militant contre le mariage homosexuel, s’est payé ce jeudi une pleine page de publicité dans Le Monde (page 11, 138 000 euros) pour faire passer son message. Pierre Bergé, l’un des actionnaires du journal et président du Conseil de surveillance, s’est dit « scandalisé » par cette publication.

Sur son compte Twitter, il se déclare : « profondément scandalisé que le journal #LeMonde ait publié une publicité pour #lamanifpourtous contraire aux valeurs de ce journal. » Aussi, l’homme d’affaire a confié avoir « demandé des explications à Louis Dreyfus (direction de la publication, ndlr). A suivre. » Plus loin, il estime encore que « cette pub dans #LeMonde est tout simplement une honte et ceux qui l'ont acceptée ne sont pas dignes de travailler dans ce journal. À suivre. »

On comprend à la lecture des – brefs mais clairs – « à suivre » que ce dernier compte bien donner suite à cette « affaire » qui le scandalise tant. Pourtant, il y a quelques semaines, un encart défendant cette fois le mariage pour tous avait été publié dans Le Monde sans que cela ne suscite de remous… La liberté d’expression ne fonctionne visiblement que dans un sens.

En 2011, Pierre Bergé avait déjà protesté contre son journal en envoyant un mail au patron de l’époque, Érik Izraelewicz, aujourd’hui décédé : « Je tiens à vous faire part de mon profond désaccord avec le traitement réservé à Mitterrand dans le Monde. Cet article immonde, à charge, digne d’un brûlot d’extrême droite est une honte qui n’aurait jamais dû être publié. Il rappelle le temps de Plenel/Gattegno et de la "Chambre du président". Je le prends en outre comme un acte anti Bergé pour marquer l’indépendance du journal vis à vis d’un actionnaire. »

Il poursuivait : « Je regrette de m’être embarqué dans cette aventure. Payer sans avoir de pouvoirs est une drôle de formule à laquelle j’aurais du réfléchir ! Je considère que contrairement à ce que j’ai VOULU et à ce qu’ils prétendent, les journalistes du Monde ne sont pas libres mais prisonniers de leurs idéologies, de leurs règlements de compte, et de leur mauvaise foi. Tout cela est très grave. »

Enfin, pour rester dans le thème des choses « scandaleuses », il est bon de rappeler que ce même Pierre Bergé, multimillionnaire et militant gay, déclarait le 16 décembre 2012 sur le site du Figaro à propos de la GPA et de la PMA : « Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence ? »

Scandaleux ?

Crédit photo : Parti socialiste via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This