Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
L’indépendance des médias et journalistes bientôt débattue à l’Assemblée

30 janvier 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | L’indépendance des médias et journalistes bientôt débattue à l’Assemblée

L’indépendance des médias et journalistes bientôt débattue à l’Assemblée

Président socialiste de la commission de la Culture à l’Assemblée nationale, Patrick Bloche vient de dévoiler une proposition de loi qui va, sans doute, entraîner de vifs débats dans l’hémicycle.

Pour ren­forcer l’indépen­dance des médias, M. Bloche pro­pose en effet plusieurs solu­tions con­crètes. En pre­mier lieu, il souhaite mieux pro­téger les jour­nal­istes des pres­sions de leur direc­tion en ajoutant, dans la loi de 1881 sur la lib­erté de la presse, un arti­cle qui stip­ule que « tout jour­nal­iste a le droit de refuser toute pres­sion, de refuser de sign­er un arti­cle, une émis­sion, par­tie d’émis­sion ou une con­tri­bu­tion dont la forme ou le con­tenu auraient été mod­i­fiés à son insu ou con­tre sa volon­té ». Ain­si, un jour­nal­iste ne pour­ra plus « être con­traint à accepter un acte con­traire à son intime con­vic­tion professionnelle ».

Ensuite, alors que la reprise en main de Canal+ par Vin­cent Bol­loré a fait beau­coup par­ler, Patrick Bloche souhaite généralis­er les comités d’éthique au sein de toute chaîne de télévi­sion et radio « dif­fu­sant des émis­sions d’in­for­ma­tion poli­tique et générale ». Ces comités devront veiller à « l’hon­nêteté, l’indépen­dance, le plu­ral­isme de l’in­for­ma­tion et des pro­grammes ». S’ils con­sta­tent un man­que­ment à ces garanties, ils pour­ront s’au­to-saisir et faire part de leurs remar­ques au CSA.

Depuis peu, un comité d’éthique a été mis en place au sein de Canal+. Cepen­dant, ce dernier a fait l’ob­jet de nom­breuses cri­tiques quant à sa com­po­si­tion et à son indépen­dance. Pour éviter cela, le pro­jet de loi pro­pose que toute per­son­ne ayant eu, « pen­dant ses fonc­tions et dans un délai de trois ans avant sa nom­i­na­tion », un lien avec la chaîne, l’un de ses action­naires, ou une société dans laque­lle la chaîne ou un action­naire déti­en­nent une par­tic­i­pa­tion, ne pour­ra pas en être mem­bre. « Soit on respectera ces dis­po­si­tions et on sera dans la légal­ité. Soit on ne les respectera pas et on sera dans l’il­lé­gal­ité », a sim­ple­ment fait savoir Patrick Bloche.

Enfin, le député social­iste souhaite s’at­ta­quer à l’opac­ité de l’ac­tion­nar­i­at des médias en forçant ces derniers à dévoil­er publique­ment, chaque année, l’i­den­tité de leurs action­naires ain­si que la part qu’ils déti­en­nent dans la société. S’il ce texte est adop­té, ce volet nous réservera sans doute de nom­breuses sur­pris­es… À ce pro­pos, Canal+ et Nex­tRa­dioTV (BFM, RMC…) ont déjà demandé à être enten­dus sur ce dossier.

Le texte devrait être déposé à l’Assem­blée la semaine prochaine. S’il s’at­tend à de vifs débats, Patrick Bloche espère néan­moins con­clure sa pre­mière lec­ture devant la cham­bre basse avant le printemps.

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.

David Perrotin

PORTRAIT — David Per­rotin a réus­si, en quelques années, à se forg­er une répu­ta­tion de mil­i­tant de gauche doté d’une carte de presse. Il est vrai que l’orientation de ses arti­cles est sans ambiguïté, tous les dis­cours et toutes les thé­ma­tiques tra­di­tion­nelle­ment asso­ciées à la droite étant sys­té­ma­tique­ment discrédités.