Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Libération, en route pour la fin du papier

22 septembre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Libération, en route pour la fin du papier

Libération, en route pour la fin du papier

Libération a déjà vécu plusieurs vies, du journal maoïste à la conversion à la publicité et la société marchande sous Serge July, puis la vente au capitalisme le plus débridé via les poches des Rotschild puis celles, plus profondes, de Patrick Drahi.

En pertes con­stantes de lec­torat et d’argent, le titre garde cepen­dant de pré­cieux atouts pour son pro­prié­taire. Être patron de presse quo­ti­di­enne général­iste ouvre bien des portes poli­tiques, des ouver­tures fort utiles pour SFR, BFM et les autres entre­pris­es de l’industriel fran­co-israélien (son info­gra­phie).

Des ventes papier en berne

C’est le Figaro du 16 sep­tem­bre 2019 qui reprend les chiffres de l’ACPM, les ventes en kiosque sont en recul pour l’année courante de 13% à 14000 exem­plaires et les abon­nements en retrait de 7% pour 19000 abon­nés. Des chiffres com­pa­ra­bles à ceux de L’Humanité en pleine déconfiture.

Vers des abonnements à vie et un tout numérique à prix cassés

Cet effrite­ment inex­orable du papi­er explique la poli­tique « tout pour le numérique » du DG du jour­nal Clé­ment Delpirou. Les ventes numériques frémis­sent à un peu moins de 17.000 abon­nés. Un chiffre en pro­gres­sion mais peu com­pa­ra­ble à ceux du Monde (plus de 180.000 abon­nés numériques) ou du Figaro (plus de 120.000). Sans rire, le DG annonce un objec­tif de 70.000 abon­nés numériques dans les deux ans. Comme ces abon­nés ne vont pas tomber du ciel et que le nom­bre de bobos, pro­fesseurs du sec­ondaire, habi­tant Mon­treuil, veg­ans et gen­ti­ment libéraux lib­er­taires ne peut croître indéfin­i­ment, ces abon­nés vont se sub­stituer aux achats en kiosque et aux abon­nés papier.

Le quo­ti­di­en a déjà lancé une offre d’abonnement numérique à vie pour 400 € qui aurait déjà séduit plusieurs cen­taines de clients et cette offre mir­i­fique sera renou­velée pour les fêtes. Con­clu­sion : la dis­pari­tion de la ver­sion papi­er inter­vien­dra quand Patrick Drahi, fatigué de pertes récur­rentes, tir­era le cor­don de la prise et passera au tout dig­i­tal. Peut-être en 2021, mais avec une forte pos­si­bil­ité que l’opération se fasse dès 2020. Et dans la douleur pour les jour­nal­istes et les autres employés.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.

Marine Turchi

PORTRAIT — Née en 1984, Marine Turchi s’est illus­trée par des débuts promet­teurs dans le jour­nal­isme, avec plusieurs récom­pens­es à la clé. Suite à cette brève ascen­sion, elle a rejoint Médi­a­part, le site fondé par Edwy Plenel en 2008, lors de son lancement.