Accueil | Actualités | Médias | Les kiosques de Paris fêtent leurs 150 ans
Pub­lié le 4 avril 2013 | Éti­quettes :

Les kiosques de Paris fêtent leurs 150 ans

Du 17 au 21 avril prochain, la Ville de Paris fêtera les 150 ans de ses kiosques. L’occasion de remettre sur le devant de la scène les difficultés auxquelles ces derniers sont confrontés.

Gravement touchés par les grèves du distributeur Presstalis ainsi que par la crise de la presse en général, les kiosquiers de Paris sont de plus en plus en difficulté. Le Conseil de Paris vient d’ailleurs, lundi dernier, de voter une subvention de 200 000 euros pour leur venir en aide.

Si leur nombre a baissé en 2005, atteignant 266 kiosques actifs seulement, les kiosques parisiens, auxquels les habitants restent attachés, sont repartis à la hausse pour atteindre, fin 2012, le nombre de 337. Le Figaro rappelle leur importance : « À Paris, les kiosques représentent un tiers des points de vente de presse, 32 % du chiffre d'affaires (vente au numéro) de la presse en général et 42 % de celui de la presse quotidienne nationale. »

Crédit photo : Regis Frasseto via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This