Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les grands médias au pas cadencé ?

31 octobre 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Critiques | Les grands médias au pas cadencé ?

Les grands médias au pas cadencé ?

Alain Pucciarelli, ancien journaliste et lecteur fidèle des médias, publie sur internet un essai roboratif et nourri sur l’état de l’information en France en 2016. Son sous-titre : « Fausse objectivité, vrai assujettissement : le poids déterminant de la finance et de l’idéologie mondialiste sur les médias français publics et privé » précise un propos argumenté sur 369 pages annexes incluses. Analyse.

La dis­pari­tion appar­ente de la déon­tolo­gie pro­fes­sion­nelle au sein des grands médias éclaire la crise poli­tique, économique et sociale que la France — et l’Europe ajouterons nous – subis­sent. Une stratégie édi­to­ri­ale mil­i­tante paraît être dev­enue la règle, et, souligne l’auteur : « les grands médias sont sans doute majori­taire­ment devenus les troupes de choc du con­ser­vatisme, de l’austérité et de l’at­lantisme pro­mus par les oli­garchies finan­cières occi­den­tales ».

Le livre, artic­ulé comme un jardin, insiste sur le cou­ple argent/pouvoir et son dou­ble : asservissement/aliénation. Dans le chapitre jour­nal­isme Alain Puc­cia­rel­li découpe au scalpel l’évolution de Libéra­tion passé des maos aux bobos et de l’autogestion aux mains d’oligarques inter­na­tionaux. Alors que les regards alter­nat­ifs (Mau­rice Allais, Jacques Sapir et bien d’autres) sont passés aux oubli­ettes, une cer­taine bien-pen­sance écrase les débats sur de nom­breux sujets (l’Ukraine, la Syrie) et l’oligarchie rem­place avan­tageuse­ment le Comité des Forges d’avant-guerre.

Analysant en détail les dif­férentes formes de ce qu’il appelle « le sys­tème idéologique mon­di­al­isé », Puc­cia­rel­li en désosse une de ses vari­antes : l’atlantisme général­isé. À tra­vers de nom­breux vecteurs comme le club Le Siè­cle, l’US Aid, la French Amer­i­can Foun­da­tion, Aspen ou les rich­es fon­da­tions de Georges Soros, les néo­con­ser­va­teurs « améri­canomor­phes » font souche en Europe. Les « fig­ures de proue de l’hyper classe médi­a­tique mon­di­ale » s’appellent Ari­an­na Huff­in­g­ton, fon­da­trice des sites éponymes, Anne Sin­clair, sa créa­ture en France ou Jean-Marie Colom­bani fos­soyeur du quo­ti­di­en Le Monde et dirigeant de Slate à Paris : « un staff néolibéral occi­den­tal est né, qui promeut une logique ultra­l­ibérale sans avoir à présent besoin de con­signes du cen­tre US. Ain­si en a‑t-il été de l’Em­pire romain, qui a peu à peu ouvert son cen­tre déci­sion­nel aux élites des marges précédem­ment con­quis­es ».

L’auteur se fait une gour­man­dise de relever les moments où cer­tains jour­nal­istes vendent la mèche comme à la suite du vote bri­tan­nique du Brex­it. Sur BFMTV, la jour­nal­iste Rose­lyne Dubois, dépitée et sans doute emportée par son élan, lâche le morceau face à Nadine Mora­no, et nous livre cette per­le : « Nous, médias, comme vous, élus, n’arrivons pas à faire pass­er l’idée que l’Europe apporte quelque chose ; il y a un vrai mea cul­pa à avoir ! » Com­ment le for­matage de l’opinion rem­place l’information…

Dans sa con­clu­sion l’auteur insiste sur la dimen­sion sociale (présente tout au long de l’ouvrage) de son pro­pos : « Nous sommes très vraisem­blable­ment face à une nou­velle mou­ture de la lutte des class­es (menée con­tre les salariés par les class­es dirigeantes) ver­sion mon­di­al­isée ».

Mal­gré la valeur de son tra­vail hyper doc­u­men­té et écrit d’une plume alerte, Puc­cia­rel­li à ce jour n’a pas trou­vé d’éditeur. Comme le dit George Orwell « Plus une société s’éloigne de la vérité, plus elle hait ceux qui la dis­ent ». Le livre d’Alain Puc­cia­rel­li est disponible en ligne ici.

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision