Accueil | Actualités | Médias | Les erreurs des médias sur les manifestations pro-Gaza
Pub­lié le 24 juillet 2014 | Éti­quettes : , ,

Les erreurs des médias sur les manifestations pro-Gaza

Dans un article publié sur son site internet, L'Express fait le bilan des erreurs médiatiques dans le traitement des manifestations pro-palestiniennes en France.

Tout d'abord, l'hebdomadaire revient sur l'affaire de la synagogue « en partie incendiée » à Sarcelles. Une information lancée par Le Figaro qui s'est révélée fausse. La synagogue a bien été prise pour cible mais n'a pas brûlée, ce que le quotidien a vite corrigé

Du côté d'Europe 1, on s'est vu reprocher une large sous-estimation du nombre de manifestants pro-palestiniens à Paris. Évoquant une « centaine de manifestants », le site internet de la radio a été repris par Henri Maler, d'Action-Critique-Medias. Reprenant les chiffres fournis par la police, celui-ci a rappelé qu'il s'agissait plutôt de 1 500 à 2 000 manifestants, et non « une centaine ». Une erreur que le site a, là encore, corrigé rapidement.

Le meilleur pour la fin : la bourde collector du journaliste ultra pro-israélien Frédéric Haziza. Sur son compte Twitter, celui-ci a publié une photographie montrant un homme habillé en vert sur le point de frapper un policier avec une matraque. Le tout avec ce commentaire : « Un "pacifiste" pro-Hamas en pleine action contre un fonctionnaire de Police à Sarcelles. » Sauf qu'après vérification, le cliché remonte à mars 2013 en ne se situe pas tout à fait à Sarcelles mais... en Iran !

Voir notre portrait de Frédéric Haziza

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.