Accueil | Actualités | Médias | Leçon de journalisme à Sciences-Po
Pub­lié le 4 septembre 2013 | Éti­quettes : , , ,

Leçon de journalisme à Sciences-Po

C'est Matthew Winkler, co-fondateur et rédacteur en chef de Bloomberg News qui a ouvert l'année scolaire des étudiants en journalisme de Sciences-Po, le 2 septembre dernier, à l'occasion d'une leçon inaugurale.

Pour lui, le journalisme est le « mariage de la science et de la poésie ». La définition est d'autant plus surprenante que Matthew Winkler a, dans son intervention, plaidé en faveur de la règle des « 5F ». « Les journalistes doivent être à la fois factuels ("factual word", ndlr), les plus rapides ("fastest word") pour avoir le premier mot ("first word"), et suffisamment influents pour avoir le dernier ("final word") mot », tout en expliquant l'actualité pour préparer l'avenir ("future"). Une règle qui a fait la force de Bloomberg, car, a rappelé le journaliste américain, en créant l'agence, « ce que nous savions, c’est que ceux qui travaillent sur les marchés, dans la finance, les affaires, l’énergie et autres avaient besoin d’être informés en temps réel ».

« À l'ère de Twitter, nous devons être capables d'embrasser les outils qui nous permettront d'être meilleurs et plus rapides », a-t-il continué, faisant également la promotion du data journalisme, le journalisme de donnée.

On est bien loin de la poésie...

Source : L'Express - crédit photo : Πρωθυπουργός της Ελλάδας via Flcikr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This