Accueil | Actualités | Médias | Le Télégramme et Médias du Sud proposent de s’associer à LCI
Pub­lié le 6 août 2014 | Éti­quettes : , ,

Le Télégramme et Médias du Sud proposent de s’associer à LCI

Comme le rapporte L'Express, voilà maintenant deux mois que Le Télégramme, ainsi que le groupe Médias du Sud, sont en contact avec TF1 en vue d'une « association » ou d'une reprise de LCI.

Une information confirmée par Hubert Coudurier, le directeur de l'information du quotidien breton. Pour ce dernier, cette association de LCI, menacée suite à la décision du CSA, avec les chaînes locales, donnerait « un programme national pour les fédérer ». Ces chaînes locales sont les deux possédées par Le TélégrammeTébéo à Brest et TébéSud à lorient — et les quatre du groupe Médias du Sud — TV Sud Camargue, TV Sud Montpellier, LCM à Marseille et TV Sud Pyrénées Orientales.

« J'ai suggéré que LCI ait une offre éditoriale différente des autres chaînes d'information en continu, qu'elle soit à la fois régionale et nationale », a proposé M. Coudurier à TF1, précisant que c'était une manière de dire à la première chaîne d'Europe : « On est là, on est prêts à étudier toute forme d'association ou de reprise. »

De son côté, Christophe Musset, PDG du groupe Médias du Sud, a affirmé que son objectif « est de convaincre Nonce Paolini que le rachat par des télévisions locales est la meilleure offre pour l'avenir des salariés de LCI ». Aussi a-t-il ajouté que « la télévision locale représente en France 40 millions de téléspectateurs. Du coup, permettre aux chaînes locales d'intégrer du LCI sur nos antennes permettrait de conserver et même de renforcer LCI ». « Pour l'instant, il n'y a pas de prix fixé pour ce rachat », a-t-il conclu.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This