Accueil | Actualités | Médias | Le Télégramme et Médias du Sud proposent de s’associer à LCI
Pub­lié le 6 août 2014 | Éti­quettes : , ,

Le Télégramme et Médias du Sud proposent de s’associer à LCI

Comme le rapporte L'Express, voilà maintenant deux mois que Le Télégramme, ainsi que le groupe Médias du Sud, sont en contact avec TF1 en vue d'une « association » ou d'une reprise de LCI.

Une information confirmée par Hubert Coudurier, le directeur de l'information du quotidien breton. Pour ce dernier, cette association de LCI, menacée suite à la décision du CSA, avec les chaînes locales, donnerait « un programme national pour les fédérer ». Ces chaînes locales sont les deux possédées par Le TélégrammeTébéo à Brest et TébéSud à lorient — et les quatre du groupe Médias du Sud — TV Sud Camargue, TV Sud Montpellier, LCM à Marseille et TV Sud Pyrénées Orientales.

« J'ai suggéré que LCI ait une offre éditoriale différente des autres chaînes d'information en continu, qu'elle soit à la fois régionale et nationale », a proposé M. Coudurier à TF1, précisant que c'était une manière de dire à la première chaîne d'Europe : « On est là, on est prêts à étudier toute forme d'association ou de reprise. »

De son côté, Christophe Musset, PDG du groupe Médias du Sud, a affirmé que son objectif « est de convaincre Nonce Paolini que le rachat par des télévisions locales est la meilleure offre pour l'avenir des salariés de LCI ». Aussi a-t-il ajouté que « la télévision locale représente en France 40 millions de téléspectateurs. Du coup, permettre aux chaînes locales d'intégrer du LCI sur nos antennes permettrait de conserver et même de renforcer LCI ». « Pour l'instant, il n'y a pas de prix fixé pour ce rachat », a-t-il conclu.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This