Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Spiil critique l’efficacité et la finalité des aides à la presse

7 juillet 2016

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Le Spiil critique l’efficacité et la finalité des aides à la presse

Le Spiil critique l’efficacité et la finalité des aides à la presse

Dans une série d’infographies détaillées, le Spiil (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) a, pour la deuxième année consécutive, agrégé les aides à la presse 2015 pour les analyser.

Et autant dire que celles-ci sont pleines d’en­seigne­ment. Pour le syn­di­cat, l’ac­tion de l’É­tat appa­raît comme « qua­si-exclu­sive­ment défen­sive ». En effet, 94 % des aides dis­tribuées sont réservées à la presse papi­er, pour­tant en décrois­sance, et 99 % à des titres IPG (infor­ma­tion poli­tique et générale). Ain­si, seul 1 % des aides sont allouées à « l’in­no­va­tion » et au renou­velle­ment numérique.

Alors que, d’après les chiffres com­mu­niqués par le Spi­il, 49 % des lec­tures se font en numérique, le papi­er règne sans partage sur le monde des sub­ven­tions. Pour le syn­di­cat, il s’ag­it d’une stratégie con­tre-pro­duc­tive, les édi­teurs n’é­tant « pas encour­agés à faire les bons choix » en terme de sup­port.

Con­cer­nant les aides indi­rectes (con­tri­bu­tion de La Poste, aide au trans­port postal, annonces judi­ci­aires et légales, exonéra­tion de coti­sa­tion fon­cière des entre­pris­es…), qui représen­tent à elles-seules 1,3 mil­liard d’eu­ros, elles restent, elles aus­si, majori­taire­ment réservées au papi­er, à hau­teur de 54 %. Si l’ou­ver­ture de la TVA à 2,1 % aux médias en ligne a été saluée par le Spi­il, ce dernier note que « les annonces judi­ci­aires et légales (193 mil­lions €) for­ment une aide d’É­tat déguisée réservée à cer­tains titres ».

En 2015, 126 mil­lions d’eu­ros d’aides directes ont été ver­sées à la presse française. Cela représente 19 % du chiffre d’af­faires du secteur, et même 22,5 % pour la presse IPG. De quoi émet­tre des doutes quant à l’ef­fi­cac­ité et à la final­ité de ces aides, plutôt des­tinées à sauver les meubles et à servir de moyen de pres­sion qu’à réelle­ment faire avancer le secteur.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.