Accueil | Actualités | Médias | La presse en ligne et spécialisée inquiète de la réforme fiscale
Pub­lié le 21 juillet 2013 | Éti­quettes : ,

La presse en ligne et spécialisée inquiète de la réforme fiscale

Les syndicats de la presse en ligne et spécialisée ont vivement réagi à la réforme des aides publiques à la presse menée par le gouvernement.

Le Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne (Spiil) a dénoncé « le maintien de la discrimination fiscale (TVA) pénalisant la presse en ligne » ainsi que « le ciblage du Fonds stratégique pour le développement de la presse (FSDP) au seul bénéfice de la presse d'information politique et générale (IPG) ».

« Plus largement, le Spiil regrette une politique publique de soutien à la presse demeurant concentrée sur le maintien de l'activité existante plutôt que sur la préparation de l'avenir », a déploré le syndicat.

De son côté, la Fédération nationale de la presse d’information spécialisée (FNPS) a appelé « à une initiative rapide pour appliquer » le taux de TVA super-réduit « à la presse numérique », rappelant l’ « urgence d'une telle mesure ». Concernant le Fonds stratégique pour le développement de la presse (FSDP), la FNPS a dénoncé un système « pénalisant gravement les possibilités de modernisation des éditeurs non ciblés ».

Crédit photo : EricP via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux