Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Le Salon Beige déterminé face à Pierre Bergé

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

4 octobre 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le Salon Beige déterminé face à Pierre Bergé

Le Salon Beige déterminé face à Pierre Bergé

Temps de lecture : 2 minutes

Le blog d’actualité Le Salon Beige, tenu par des « laïcs catholiques », a récemment reçu une lettre recommandée de l’avocat de Pierre Bergé leur demandant de retirer un article qui porterait « atteinte à son honneur et à sa considération » sous peine de poursuites judiciaires.

Le site a mal­gré tout décidé de le main­tenir en ligne, main­tenant ses déc­la­ra­tions et dénonçant les men­aces d’attenter à sa lib­erté d’expression.

Dans un entre­tien accordé au site Le Brévi­aire des patri­otes, Michel Jan­va, ani­ma­teur du blog, a estimé que « la let­tre de l’avocat de Pierre Bergé a man­i­feste­ment pour but de [les] intimider ». Ce dernier main­tient ses déc­la­ra­tions et avance qu’il y voit « surtout une manœu­vre d’intimidation en rai­son de [son] oppo­si­tion résolue à la loi Taubi­ra et de [son] refus de cau­tion­ner l’homosexualisme ambiant ».

« Il règne actuelle­ment un ter­ror­isme intel­lectuel sur le sujet de l’homosexualité », ajoute M. Jan­va, avant de mon­tr­er sa déter­mi­na­tion : « Nous n’avons donc aucune rai­son de reculer et je dirais même que nous ne lâcherons rien. » Reste à présent à savoir si un procès va, effec­tive­ment, suiv­re cette mise en demeure.

Crédit pho­to : Par­ti social­iste via Flickr (cc)