Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le prêche du Père Plenel sur France Culture

26 juillet 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le prêche du Père Plenel sur France Culture

Le prêche du Père Plenel sur France Culture

Une fois par semaine, Edwy Plenel réveille l’auditeur des matinales de France Culture. Dans une chronique de six minutes, le directeur de Mediapart délivre son opinion sur une question d’actualité. L’Ojim a écouté les prêches du mois de juin 2014, passage en revue.

Tous les sujets passent à la moulinette Plenel : si le choix est éclec­tique — au cours du mois on trait­era indif­férem­ment des Roms, des inter­mit­tents du spec­ta­cle, de l’affaire Byg­malion et de la réforme pénale, avant de dress­er un bilan de l’année -, les leviers util­isés sont récur­rents : dia­boli­sa­tion de l’adversaire, haine de l’Europe et lec­ture idéologique de la réal­ité sem­blent être des con­stantes.

Diabolisation de l’adversaire

Que son représen­tant soit Manuel Valls ou Marine Le Pen, l’adversaire récur­rent (et fan­tas­mé) du Père Plenel c’est les « idéolo­gies réac­tion­naires des années 30 ». Le point God­win, dépassé, laisse ici sa place à un véri­ta­ble Point Plenel : comme ce dernier l’explique dans son ultime chronique, quiconque « n’assume pas haut et fort un imag­i­naire antifas­ciste et anti­colo­nial­iste » est respon­s­able de la « légiti­ma­tion de l’agenda du Front Nation­al ».

Penser qu’il y a un prob­lème d’intégration rom, c’est penser « qu’il y a des hommes en trop ». En par­ler, c’est « libér­er une parole du racisme général », le bon Père ne fait pas dans la demi-mesure.

Universalisme et haine de l’Europe : les Lumières sans la lumière ?

Human­iste, Edwy Plenel milite pour une République ouverte et tolérante ; celle-ci se doit de recon­naître à tous le droit d’avoir sa « reli­gion, sa cul­ture, son his­toire et son orig­ine ». Pour­tant, il n’accorde pas ce priv­ilège à l’identité française – selon lui « une iden­tité de fer­me­ture et d’exclusion » -, qui se doit d’être ouverte à toutes les autres. Para­dox­al, puisque la République dont se réclame notre exor­ciste préféré — lequel exhorte les audi­teurs à « défendre ce qui est écrit dans notre con­sti­tu­tion » — ne recon­naît aucune com­mu­nauté…

Quand l’idéologie prime sur le réel

La réal­ité ne sem­ble pas embar­rass­er la pas­torale du Point Plenel. Recette : met­tons le réel de côté et rem­plaçons le par une expli­ca­tion idéologique. Si Manuel Valls par­le d’un prob­lème Rom, ce n’est pas parce qu’il cor­re­spond à une réal­ité vécue mais « pour entretenir un racisme général où l’on invite les pau­vres à faire la guerre entre eux » pour per­me­t­tre aux par­tis de gou­verne­ment « d’asseoir leur dom­i­na­tion ». La sur­charge car­cérale est sim­ple­ment la preuve que la prison est « la meilleure école de la récidive ». Sous-enten­du : c’est tou­jours la société qui est coupable. Le Père Plenel préfère cass­er le ther­momètre plutôt qu’envisager de guérir le malade …

Dans son ambi­tion religieuse notre Père sem­ble égale­ment s’accorder le droit de décréter qui est à plain­dre et qui ne l’est pas. Le choix de sa chronique du 11 juin peut par exem­ple sur­pren­dre : pourquoi ne par­ler que de la grève des inter­mit­tents et ne pas évo­quer celle des cheminots ? Ques­tion : Edwy Plenel est il un jour­nal­iste d’investigation ou bien un jour­nal­iste mil­i­tant ? Les audi­teurs de France Cul­ture ont une par­tie de la réponse.

Voir aussi : Edwy Plenel, portrait

Crédit pho­to : Xavier Malafos­se via Wiki­me­dia (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision