Accueil | Actualités | Médias | « Le petit Omrane » : quand l’AFP se rend complice d’une mise en scène
Pub­lié le 23 août 2016 | Éti­quettes : , , ,

« Le petit Omrane » : quand l’AFP se rend complice d’une mise en scène

Chacun se souvient de la photo du « petit Aylan » de septembre 2015, monument de propagande relayé complaisamment par les gros médias et dont l’Ojim s’était fait l’écho. La journaliste du Monde – journal d’habitude peu friand de photos choc – Emmanuelle Chevallereau avait vendu la mèche naïvement « Nous avons cherché le meilleur moyen de la présenter, avec un titre qui disait qu’elle serait peut-être la photo qui permettrait la prise de conscience de l’Europe ». On était loin de l’information… Après le petit Aylan, voici le petit Omrane, heureusement vivant, et la fable dont il est le héros malgré lui.

« Le petit Omrane » : quand l’AFP se rend complice d’une mise en scène

Source : delitdimages.org

Le petit Omrane a échappé aux vilains bombardements d’Alep des vilains syriens gouvernementaux (ou des vilains russes au choix). De bonnes âmes l’ont recueilli et mis dans un avion pour l’étranger où il sera soigné de ses traumatismes. Margot pleure dans sa chaumière.

Retour brutal au réel : tout est mis en scène, le photographe est un ami des islamistes, les gros médias et l’AFP se sont laissés (volontairement ?) berner pour servir la propagande des néo-conservateurs américains et européens.

La mise en scène tout d’abord, d’une indécence absolue. Puis la personnalité du photographe : le lièvre a été levé par un journaliste syrien indépendant Bahar Kymyongur, avant que Le Parisien ne lui consacre un article détaillé où l'on apprend que Mahmoud Rslan est un militant activiste proche des réseaux islamistes et… qui ne cache pas sa sympathie pour Nourredine Al-Zinki, un groupe qui a décapité un enfant en juillet.

L’AFP a joué son rôle habituel de désinformation dans l’affaire : Christophe Schmidt adjoint à la direction de l’information le reconnaît implicitement dans sa déclaration au Parisien : « C’est aussi une guerre de l’information avec beaucoup de propagande ». Beaucoup de propagande de l’AFP et des médias dominants.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux