Accueil | Actualités | Médias | « Le petit Omrane » : quand l’AFP se rend complice d’une mise en scène
Pub­lié le 23 août 2016 | Éti­quettes : , , ,

« Le petit Omrane » : quand l’AFP se rend complice d’une mise en scène

Chacun se souvient de la photo du « petit Aylan » de septembre 2015, monument de propagande relayé complaisamment par les gros médias et dont l’Ojim s’était fait l’écho. La journaliste du Monde – journal d’habitude peu friand de photos choc – Emmanuelle Chevallereau avait vendu la mèche naïvement « Nous avons cherché le meilleur moyen de la présenter, avec un titre qui disait qu’elle serait peut-être la photo qui permettrait la prise de conscience de l’Europe ». On était loin de l’information… Après le petit Aylan, voici le petit Omrane, heureusement vivant, et la fable dont il est le héros malgré lui.

« Le petit Omrane » : quand l’AFP se rend complice d’une mise en scène

Source : delitdimages.org

Le petit Omrane a échappé aux vilains bombardements d’Alep des vilains syriens gouvernementaux (ou des vilains russes au choix). De bonnes âmes l’ont recueilli et mis dans un avion pour l’étranger où il sera soigné de ses traumatismes. Margot pleure dans sa chaumière.

Retour brutal au réel : tout est mis en scène, le photographe est un ami des islamistes, les gros médias et l’AFP se sont laissés (volontairement ?) berner pour servir la propagande des néo-conservateurs américains et européens.

La mise en scène tout d’abord, d’une indécence absolue. Puis la personnalité du photographe : le lièvre a été levé par un journaliste syrien indépendant Bahar Kymyongur, avant que Le Parisien ne lui consacre un article détaillé où l'on apprend que Mahmoud Rslan est un militant activiste proche des réseaux islamistes et… qui ne cache pas sa sympathie pour Nourredine Al-Zinki, un groupe qui a décapité un enfant en juillet.

L’AFP a joué son rôle habituel de désinformation dans l’affaire : Christophe Schmidt adjoint à la direction de l’information le reconnaît implicitement dans sa déclaration au Parisien : « C’est aussi une guerre de l’information avec beaucoup de propagande ». Beaucoup de propagande de l’AFP et des médias dominants.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This