Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Parisien assigne une blogueuse en justice

29 août 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le Parisien assigne une blogueuse en justice

Le Parisien assigne une blogueuse en justice

Nathalie Zaouati, qui tient un blog intitulé « The Parisienne » depuis 2009, a eu récemment une bien mauvaise surprise.

Ce mar­di 26 août, le jour­nal Le Parisien a en effet annon­cé qu’il assig­nait led­it blog en jus­tice pour « con­tre­façon », récla­mant de la part de la blogueuse 20 000 euros de dom­mages et intérêts ain­si que l’a­ban­don du nom de domaine du site (theparisienne.fr). Jean Hor­main, directeur général du Parisien, a expliqué à l’AFP que « cette assig­na­tion fait suite à de très nom­breux échanges depuis sep­tem­bre 2013, il s’ag­it d’une con­tre­façon sur une mar­que déposée depuis 2003 ».

De quoi par­le M. Hor­main ? Tout sim­ple­ment du sup­plé­ment féminin du quo­ti­di­en, « La Parisi­enne ». Dans l’assig­na­tion, le jour­nal estime en effet que « le nom de domaine THE PARISIENNE reprend tout d’abord l’élément dis­tinc­tif dom­i­nant de la mar­que antérieure LA PARISIENNE, savoir le terme “PARISIENNE” ». Et celui-ci de deman­der « de faire inter­dic­tion à Madame Z. , directe­ment ou indi­recte­ment, du signe “The parisi­enne”, pour désign­er le titre d’une pub­li­ca­tion sur tout sup­port, seuls ou en asso­ci­a­tion avec tout autre terme, signe, groupe de mots ou exten­sion … »

Le mot « parisi­enne » appar­tiendrait-il à un jour­nal ? « Parce que si le mot « parisi­enne » devient la pro­priété privée de qui que ce soit, j’ai en tête quelques dizaines de blogs qui eux aus­si devraient se pré­par­er à recevoir un cour­ri­er, de ce genre de mis­sive que l’on imag­ine recevoir unique­ment quand on a com­mis un délit », écrit Mme Zaouati sur son blog. Et celle-ci de faire remar­quer que « le jour­nal Le Parisien sem­ble s’être auto­proclamé déten­teur exclusif du terme ! »

Dans son bil­let de blog, « The parisi­enne » n’en revient tou­jours pas de cette affaire. « Com­ment un jour­nal pour­rait-il penser une sec­onde que le blog indi­vidu­el d’une parisi­enne amoureuse de sa ville pour­rait être une ten­ta­tive de copie d’un quo­ti­di­en parisien, et de son armée de jour­nal­istes ?! », écrit-elle.

Quant aux pré­ten­dus « nom­breux échanges depuis sep­tem­bre 2013 » évo­qués par M. Hor­main, c’est en effet à cette date que la blogueuse a reçu… une mise en demeure de la part du jour­nal ! « J’ai ten­té une prise de con­tact, imag­iné que le bon sens l’emporterait. Que nen­ni. Ma propo­si­tion a été bal­ayée d’un revers de main, et on m’a som­mée de pren­dre un avo­cat », s’indigne la jeune femme.

Depuis, celle-ci a demandé à ses lecteurs leur « sou­tien par tous les moyens qui (leur) sem­bleront appro­priés ». « Je con­tin­ue à croire que ce jour­nal recou­vr­era la rai­son, mais si ce n’est pas le cas, je n’en resterai pas là », prévient-elle. De son côté, Jean Hor­nain explique que « cette assig­na­tion inter­vient quand les gens ne don­nent pas suite, mais il y a tou­jours une solu­tion à l’ami­able » et que « des dis­cus­sions sont tou­jours pos­si­bles ».

Sans doute l’im­por­tante mobil­i­sa­tion de sou­tien à la jeune blogueuse est-elle en train de chang­er le ton de cette affaire…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

Pascale Clark

PORTRAIT — Pas­cale Clark est jour­nal­iste sur France Inter où elle se fait par­ti­c­ulière­ment remar­quer pour sa morgue, son mépris et son par­ti pris face aux per­son­nal­ités poli­tiques de droite.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision