Accueil | Actualités | Médias | Le mot « invasion » fait-il trembler Ouest-France ?
Pub­lié le 4 mars 2016 | Éti­quettes : , , ,

Le mot « invasion » fait-il trembler Ouest-France ?

Mardi 1er mars, le pape François recevait à Rome une délégation de catholiques français de gauche.

Parmi eux trois députés, mais aussi deux journalistes : François Vercelletto, pour Ouest-France et Jean-Pierre Denis, directeur de la rédaction de La Vie. À la lecture de leurs articles respectifs ici et , on se demande si les deux hommes ont assisté au même entretien…

En effet, de cette rencontre, la presse française - à tort ou à raison, là n’est pas la question - ne retient que les termes pour le moins inhabituels, d’« invasion arabe » utilisés par le pape François et rapportés par Jean-Pierre Denis.

Toute la presse ? Non… François Vercelletto, pourtant présent à l’audience, ne fait aucune mention de ces termes pourtant très forts employés par le Souverain pontife, dans son long papier paru le 3 mars dans Ouest-France

Est-ce parce que le mot « invasion », même prononcé par maladresse ou par contre-sens, fait peur ?

Crédit photo : © rdrgraphe via Fotolia

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux