Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Monde retire en catastrophe un entretien avec Fleur Pellerin

2 décembre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le Monde retire en catastrophe un entretien avec Fleur Pellerin

Le Monde retire en catastrophe un entretien avec Fleur Pellerin

Mardi 1er décembre, un entretien avec la ministre de la Culture était publié sur le site du Monde.

Dans celui-ci (con­sultable ici), Fleur Pel­lerin reve­nait sur ses erreurs de com­mu­ni­ca­tion et évo­quait égale­ment son avenir en cas de remaniement du gou­verne­ment. La parole était relâchée, décom­plexée, peut-être un peu trop ?

En guise de titre, le quo­ti­di­en avait repris cette cita­tion : « Chris­tiane (Taubi­ra) cite Edouard Glis­sant ou René Char. Ma force à moi, c’est que je con­nais bien l’ad­min­is­tra­tion. Je sais gag­n­er mes arbi­trages. » Prob­lème, la min­istre s’est aus­sitôt défendu sur Twit­ter d’avoir pronon­cé cette phrase.

Pub­lié à 11 heures, l’ar­ti­cle a été retiré une heure plus tard, vis­i­ble­ment en cat­a­stro­phe. « Un entre­tien avec la min­istre de la cul­ture Fleur Pel­lerin a été pub­lié par erreur, mar­di 1er décem­bre, sur Le Monde.fr. Il a été retiré. Nous présen­tons des excus­es à nos lecteurs », pou­vait-on lire en lieu et place de celui-ci.

À l’AFP, le directeur du Monde, Jérôme Fenoglio, a con­fir­mé avoir retiré ce papi­er et a assuré que tout cela allait être « véri­fié ». « L’un des jour­nal­istes a été ren­con­tr­er Fleur Pel­lerin mar­di 24 novem­bre, dans ses bureaux, mais pas dans l’idée d’un question/réponse. C’é­tait un por­trait, qui devait être pub­lié dans Le Monde daté du 3 décem­bre. La ver­sion pub­liée ce matin n’é­tait donc pas un pro­duit fini, voilà pourquoi on l’a sup­primée aus­sitôt, ce qui n’est pas dans nos habi­tudes », a‑t-il ajouté sur Arrêt sur images.

L’ar­ti­cle pub­lié aurait en fait été un brouil­lon des­tiné à servir de matière à un futur por­trait. C’est en tout cas la ver­sion fournie par la direc­tion, même si celle-ci paraît peu prob­a­ble. Dif­fi­cile en effet d’imag­in­er qu’un brouil­lon puisse être pub­li­able en l’é­tat, sans aucun tra­vail de mise en forme et de rédac­tion. Et donc sans un min­i­mum de volon­té de publier.

De plus, un titre plutôt offen­sif et polémique avait même été choisi pour l’oc­ca­sion, et il s’avère juste­ment que c’est ce titre qui a posé prob­lème à la min­istre. À par­tir de là, il est dif­fi­cile d’imag­in­er que le retrait de cet entre­tien n’est du qu’à une sim­ple erreur de rou­tine. Une chose est sûre : l’ef­fet Streisand est tou­jours aus­si efficace…

Crédit pho­to : adders via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Jean-Pierre Pernaut

PORTRAIT — Il est le jour­nal­iste le plus détesté de la bobocratie médi­a­tique parisi­enne (Les Inrocks, Libéra­tion, etc…) mais son « Jour­nal de 13 heures » est le plus suivi du PAF (près de 7 mil­lions de per­son­nes quotidiennement).

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.