Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Monde, des finances entre chèvre et chou

3 mai 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le Monde, des finances entre chèvre et chou

Le Monde, des finances entre chèvre et chou

Le quotidien du soir libéral libertaire demeure avec Le Figaro, quotidien du matin, un des deux quotidiens nationaux généralistes appuyés sur des groupes de presse diversifiés. Le Monde vient de publier ses résultats 2019, des résultats contrastés et des inquiétudes pour 2020.

Chiffre d’affaires stable

Le groupe Le Monde (voir notre info­gra­phie) c’est le quo­ti­di­en éponyme mais c’est aus­si Téléra­ma, L’Obs, Cour­ri­er Inter­na­tion­al et même… Prier. L’activité est sta­ble d’une année sur l’autre : 302M€ con­tre 305M€, une très légère baisse. Le cash-flow opéra­tionnel passe de 12M€ à 14M€ avec une forte aug­men­ta­tion (30%) des abon­nés numériques du quotidien.

Mais des nuages pour 2020

Alors que Robert Louis-Drey­fus se bat pour un beau dia­ble pour que les quo­ti­di­ens tirent leur épin­gle du jeu de la fail­lite de Presstal­is (et con­tin­u­ent à pom­per les finances des mag­a­zines), la décon­fi­ture du dis­trib­u­teur coûtera plusieurs mil­lions d’euros au groupe. La fer­me­ture de nom­breux points de ventes et le con­fine­ment des clients vont entraîn­er sur le trimestre mars/avril/mai un recul des recettes de l’imprimé, sans compter une manne pub­lic­i­taire en berne. Là, ce serait plutôt des dizaines de mil­lions de manque à gag­n­er qui seraient en cause, mal­gré une forte pro­gres­sion du numérique.

Un mal­heur n’arrive jamais seul. Le chantier du nou­veau siège, où le groupe fai­sait tra­vailler des clan­des­tins, a pris du retard. Plusieurs départe­ments n’ont pas rejoint le navire ami­ral de la gare d’Austerlitz et sont restés dans le 13ème arrondisse­ment entraî­nant un dou­ble loy­er. Le crédit-bail du nou­veau siège approche les 200M€ et il fau­dra com­mencer à pay­er les loy­ers ou les rede­vances dès 2020. Gageons que les ban­ques sauront se mon­tr­er com­préhen­sives pour le groupe et son action­naire de référence, le papi­vore Xavier Niel.

Voir aussi

PQR : l’of­fen­sive des oli­gar­ques. Com­ment Xavier Niel et ses amis investis­sent mas­sive­ment dans la PQR (presse quo­ti­di­enne régionale), dans la per­spec­tive des élec­tions régionales de 2021, dernières élec­tions avant la prési­den­tielle de 2022.

Derniers portraits ajoutés

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.

David Perrotin

PORTRAIT — David Per­rotin a réus­si, en quelques années, à se forg­er une répu­ta­tion de mil­i­tant de gauche doté d’une carte de presse. Il est vrai que l’orientation de ses arti­cles est sans ambiguïté, tous les dis­cours et toutes les thé­ma­tiques tra­di­tion­nelle­ment asso­ciées à la droite étant sys­té­ma­tique­ment discrédités.