Accueil | Actualités | Médias | Le meilleur de l’Ojim en 2015 — 22/12/2015
Pub­lié le 22 décembre 2015 | Éti­quettes :

Le meilleur de l’Ojim en 2015 — 22/12/2015

Dossier : La "gentrification" ou les aveux contradictoires de la classe médiatique

Quand le débat sur la « gentrification » des centres villes fait remonter certaines vérités qui sont généralement niées… L’article de l’Ojim qui a fait le buzz.


Lire le dossier

[divider]

Voir aussi : [Portrait] Julian Assange : master-hacker

Avant Edward Snowden, avant Bradley Manning, il y avait Julian Assange. Ancien informaticien et hacker, fondateur de la plateforme WikiLeaks, Julian Assange s'est attiré les foudres du gouvernement américain lorsqu'il a mis en lumière les dessous de la guerre d'Irak. En 2010, il fait fuiter près de 400 000 documents classifiés de l'armée américaine, portant sur le conflit qui a débuté en mars 2003. Tortures, crimes de guerre, massacres sont révélés au grand public. Ces documents permettent aussi de chiffrer à 109 032 le nombre de morts irakiens causés par le conflit de 2004 à 2009, dont 60% de civils, alors même que les États-Unis vendaient aux médias « les frappes chirurgicales » et affirmaient ne pas disposer d'un tel bilan chiffré.


Lire le portrait

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This