Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le journal L’Alsace imprimé en Allemagne

7 décembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le journal L’Alsace imprimé en Allemagne

Le journal L’Alsace imprimé en Allemagne

Faire imprimer son journal à l’étranger quand les rotatives sont bloquées par des ouvriers en grève : voici la solution imaginée et mise en œuvre par Michel Lucas, patron du Crédit Mutuel, et donc du groupe Ebra qui regroupe la plupart des titres de l’est de la France, pour sortir le journal L’Alsace, mardi 25 novembre dernier !

Comme le rap­porte Rue89 Stras­bourg, « des instruc­tions avaient été don­nées à la rédac­tion pour « bater » (c’est à dire valid­er) les pages à 17h30, afin qu’elles soient imprimées ailleurs, prob­a­ble­ment par l’imprimerie d’un jour­nal du Bade-Wurtem­berg. Les exem­plaires ont ensuite été ramenés dans la nuit près de Mul­house, un ren­dez-vous a été don­né aux employés de L’Alsace en charge de la dis­tri­b­u­tion pour qu’ils les récupèrent ».

Le 25 novem­bre, une édi­tion spé­ciale de L’Alsace pour la venue du pape François à Stras­bourg, était donc dis­tribuée chez les abon­nés et disponibles dans les kiosques.

For­cé­ment, les grévistes, eux, ne sont pas con­tents. « Michel Lucas nous a fait le coup une fois mais il n’y en aura pas deux », prévient Brahim Bouchareb, délégué syn­di­cal Fil­pac-CGT, de l’imprimerie du jour­nal, évo­quant un « coup de force », qui va à l’encontre d’un « droit con­sti­tu­tion­nel ». Et d’annoncer : « nous avons des rela­tions avec les ouvri­ers des jour­naux en Alle­magne et nous en appellerons à leur sol­i­dar­ité le cas échéant ».

Mais si le délégué CGT espère compter sur la sol­i­dar­ité des imprimeurs alle­mands, force est de con­stater qu’il n’a pas obtenu celle des jour­nal­istes du quo­ti­di­en. Comme le note Rue89 Stras­bourg, « les jour­nal­istes appré­cient à mots cou­verts de voir le mono­pole de la Fil­pac-CGT sur l’impression bat­tu en brèche ». Et de citer l’un d’entre eux : « s’ils per­dent leur capac­ité de blocage, ils arrêteront peut-être de tir­er con­tre tout un jour­nal à 30 ! ». Pire : pour les grévistes, « les retours des abon­nés ont été très bons ».

Péri­ode dif­fi­cile, donc, pour les syn­di­cal­istes. « La Fil­pac-CGT est encore sous le coup » estime Rue89 Stras­bourg. Et l’avenir ne s’annonce pas plus sim­ple : « Michel Lucas a prévenu dans un email que si les ouvri­ers se met­taient à nou­veau en grève, il fer­merait pure­ment et sim­ple­ment le cen­tre d’impression de L’Alsace ».

À suiv­re…

Source : Rue89 Stras­bourg — crédit pho­to : L’Al­sace / mon­tage : Ojim

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision