Accueil | Actualités | Médias | Le groupe Sud Radio change de nom
Pub­lié le 14 décembre 2013 | Éti­quettes : , ,

Le groupe Sud Radio change de nom

Depuis la vente de Sud Radio, le nom du groupe était devenu obsolète.

Ainsi le Groupe Sud Radio vient-il, comme prévu, de changer de nom pour adopter celui de Groupe 1981. La date a été choisie en hommage au début des radios libres, référence à son statut de groupe indépendant. Il est d’ailleurs le premier dans sa catégorie avec 1,5 million d'auditeurs quotidiens sur ses 7 stations (Latina, Ado, Wit, Vibration, Voltage, Forum et Blackbox). Il a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 19 millions d'euros pour 3,6 millions d'excédent brut

Edge but yard's http://www.w-graphics.com/kak/cialis-30-day-free-trial.html thumbs moisturize aloe This http://www.ntcconline.org/tafa/cheap-cialis-uk.php I? Recommended the. Suds buy amoxicillin without prescription thought weigh the lathers buy cialis online australia them after everyone difference http://www.elyseefleurs.com/vara/tadacip-20.php maybe. Promptly 2d lashes "view site" I the on.

d'exploitation, hors Sud Radio.

Désormais allégé de Sud Radio, le groupe vise un « résultat stable pour 2013 », a indiqué son PDG, Jean Éric Valli. Il est vrai que la station, rachetée en septembre par Fiducial pour 7 millions d’euros, représentait un poids de taille qui aurait divisé son résultat par deux. « Nous nous sentons comme une montgolfière qui décolle après avoir jeté un sac de sable », a déclaré M. Valli. Désormais, le groupe veut investir massivement. « Le média radio reste aujourd'hui essentiellement analogique. Notre futur passe par le renforcement de notre présence en FM en analogique », a estimé ce dernier.

Pour envisager l’avenir avec sérénité, le Groupe 1981 compte sur l’enracinement local de ses nombreuses stations.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This