Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Groupe Sud Ouest restructure sa publicité

7 janvier 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le Groupe Sud Ouest restructure sa publicité

Le Groupe Sud Ouest restructure sa publicité

7 janvier 2015

Temps de lecture : 2 minutes

Du fait d’un effondrement de ses revenus liés à la publicité, la direction du Groupe Sud Ouest avait annoncé début décembre dernier sa volonté de filialiser l’activité publicité.

Elle y a cepen­dant prompte­ment renon­cé après un débrayage très suivi par son per­son­nel, le 3 décem­bre, qui a entraîné la non-paru­tion du quo­ti­di­en le 4. Le lende­main, la direc­tion annonçait sus­pendre cette fil­ial­i­sa­tion et le con­seil d’en­tre­prise du 15 con­fir­mait cette sus­pen­sion, même si le directeur général délégué Patrick Ven­riés pré­ci­sait que la direc­tion con­tin­u­ait de tra­vailler sur le pro­jet et qu’elle le présen­terait à nou­veau lorsque les con­di­tions seraient plus sereines.

En atten­dant, la pub est réor­gan­isé autour d’une direc­trice com­mer­ciale récem­ment nom­mée, Car­ole Goudal, qui était jusqu’alors respon­s­able com­mer­cial au sein du groupe. Son but : priv­ilégi­er la prox­im­ité pour être plus effi­cace. Con­séquence : les équipes de la Dor­dogne, du Lot-et-Garonne, du Béarn et du Pays Basque ne seront plus dirigées par un chef de zone mais par un respon­s­able départe­men­tal. Le Gers le sera par le prédécesseur de la nou­velle direc­trice com­mer­ciale, Patrick Claret.

À l’inverse, les équipes des Lan­des, de la Char­ente et de la Char­ente-Mar­itime seront tou­jours dirigées par un respon­s­able de zone… La réor­gan­i­sa­tion touche aus­si les pôles thé­ma­tiques : elle est achevée pour les pôles Pre­mi­um, Gironde (immo­bili­er, emploi, PAT), Audio­vi­suel et en cours pour le pole marketing.

La toile de fond de cette réor­gan­i­sa­tion, c’est les comptes de la société éditrice du quo­ti­di­en bor­de­lais, la SAPESO, qui con­tin­u­ent à se dégrad­er. Ain­si, de jan­vi­er à novem­bre 2014, la dif­fu­sion France payée a reculé de 1,6% et celle de l’édi­tion du dimanche de 2,1%. Du côté de la pub­lic­ité, les résul­tats ne sont pas meilleurs : alors que de novem­bre 2013 à novem­bre 2014 les revenus de la pub­lic­ité sur le web ont aug­men­té de 21,4%, le CA pub­lic­i­taire glob­al affiche une baisse de 8,1% sur un an, soit 4,1 mil­lions d’eu­ros de perte. Il est tiré vers le fond par l’éro­sion du CA local (-10,9%) et extra-local (-11,5%). Reste à savoir si cette restruc­tura­tion va pou­voir invers­er la vapeur.

Mots-clefs :

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés