Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le grand appétit de La Dépêche

24 avril 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le grand appétit de La Dépêche

Le grand appétit de La Dépêche

Le recul des recettes traditionnelles de la presse quotidienne régionale, diffusion et publicité, semblent donner des ailes au groupe La Dépêche en 2014. Éditrice du quotidien éponyme (DSH OJD 2013 : 164 019 exemplaires, ‑4,3%), la société présidée par Jean-Michel Baylet, a lancé le 19 avril un nouvel hebdomadaire gratuit à Toulouse. Ugh est tiré à 40 000 exemplaires et s’adresse à un lectorat urbain d’actifs, compris entre 25 et 30 ans.

Le nou­veau city heb­do vient directe­ment con­cur­rencer sur ses ter­res Le Jour­nal toulou­sain. Le titre, qui dif­fu­sait à 5000 exem­plaires (en 2013, selon l’édi­teur), a été arrêté mi-févri­er suite à la liq­ui­da­tion de sa société éditrice, Pre­mière réponse. Son ex pro­prié­taire, Mar­cial Layani, est en déten­tion pour escro­querie. Le Jour­nal toulou­sain devrait finale­ment reparaître fin avril, suite au rachat de la mar­que à la barre du tri­bunal de com­merce par Rémi Dem­mers­man-Pradel. Le patron des crèch­es locales “La part de rêve” est asso­cié avec qua­tre anciens salariés (dont le rédac­teur en chef, Thomas Simon­ian) dans une nou­velle scoop. Dem­mers­man, par ailleurs mem­bre du con­seil nation­al du Par­ti social­iste, sem­ble à cet égard un parte­naire peu solide. LPR Garde, le groupe qu’il dirige, a essuyé près de 300 000 euros de pertes en 2012 (pour 2,9 mil­lions d’eu­ros de chiffres d’af­faires). La Dépêche, qui sort son nou­v­el heb­do­madaire, coupe con­comi­ta­m­ment un cen­tre de coûts en réduisant la voil­ure sur sa branche de mag­a­zines. Dépêche mag, qui a per­du 500 000 euros en 2013 (pour un mil­lion de CA) devrait arrêter en 2014 son men­su­el Toulouse mag.

Le sec­ond chantier du groupe en 2014 est lui expan­sion­niste. La Dépêche tente de prof­iter des dif­fi­cultés finan­cières du Groupe Sud Ouest (GSO), pour agrandir son empire. À sa porte, Les Jour­naux du Midi est une proie de pre­mier ordre. Au sein de cette fil­iale de GSO, c’est le quo­ti­di­en L’Indépen­dant (66) qui intéresse Baylet. Le titre est non seule­ment prof­itable (deux mil­lions de résul­tat net en 2013) mais encore offrirait au prési­dent du Par­ti rad­i­cal de gauche un accès au riche lit­toral méditer­ranéen. Il est de sur­croît la des­ti­na­tion de vacances naturelles des Toulou­sains. Dans le cadre de la vente à la découpe des Jour­naux du midi qui se pro­file, Cen­tre France La Mon­tagne récupèr­erait le petit quo­ti­di­en Cen­tre presse avey­ron (DSH OJD 2013 : 18 008 ex., ‑4,7%), présent sur sa zone. Un pool d’in­dus­triels mont­pel­liérains, con­duits par François Fontès et Louis Nicollin, prendrait lui pos­ses­sion du quo­ti­di­en Midi libre (DSH OJD 2013 : 118 739 ex., ‑8,7%). Fontès, qui a racheté le cab­i­net de son ex asso­cié, l’ar­chi­tecte Jean Nou­v­el, pré­side le groupe de pro­mo­tion Hugar. Louis Nicollin est lui pro­prié­taire du club de foot­ball Mont­pel­li­er Hérault sport club dirige Nicollin SA, troisième opéra­teur français de col­lecte de déchets.

La Dépêche, qui a été légère­ment béné­fi­ci­aire en 2013 (un mil­lion d’eu­ros de résul­tat net pour 140 mil­lions de CA), mise enfin sur la diver­si­fi­ca­tion événe­men­tielle après ces opéra­tions de crois­sance interne (réal­isée) et externe (en devenir). Le groupe a remis sur le méti­er son pro­jet de brasserie Midol autour du rug­by. Sa mar­que Midi olympique est le leader d’in­for­ma­tion incon­testé sur le bal­lon ovale. Il espère ouvrir une dizaine d’étab­lisse­ment d’i­ci 2020.

Crédit pho­to : noodlepie via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision