Accueil | Actualités | Médias | Le « Français de souche » comme les médias l’aiment
Pub­lié le 29 novembre 2014 | Éti­quettes : , , ,

Le « Français de souche » comme les médias l’aiment

Si prompts à dénoncer l'utilisation du terme « Français de souche », certains médias n'ont désormais plus que ce mot à la bouche.

La raison en est simple : il est utilisé pour souligner le profil d'origine (blanc et d’origine catholique ou athée) des Français convertis à l'islam partis faire le jihad en Syrie.

La Croix, Le Monde... n’hésitent ainsi plus à utiliser ce terme, jugé « nauséabond » il n’y a pas si longtemps, et parfois même sans utiliser de guillemets, comme l'a souligné récemment Jean-Yves Le Gallou dans l'émission « I-Média » sur TV Libertés.

« Les médias le reconnaissent parce que là il s'agit de mettre en scène des Français de souche dans un mauvais rôle, qui est celui de terroriste », explique le fondateur de Polémia. Et s'il reconnaît une « victoire sémantique » dans l’analyse de la réalité, ce dernier n'oublie pas que cela « illustre bien la malfaisance des médias de l'oligarchie car on nie cette expression quand les Français sont des victimes ».

Pour conclure, celui-ci remarque même qu'« on n'a jamais autant utilisé le mot "Français" que pour parler de djihadistes ». Il y a des termes qui ne trompent pas...

Crédit photo : DR

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.