Accueil | Actualités | Médias | Le curieux soutien à Jean-Pierre Jouyet dans un post-scriptum du Monde
Pub­lié le 25 novembre 2014 | Éti­quettes : ,

Le curieux soutien à Jean-Pierre Jouyet dans un post-scriptum du Monde

Alors que deux de ses journalistes sont à l'origine des révélations mettant Jean-Pierre Jouyet au cœur d’un scandale, Le Monde a laissé passer, vendredi dernier, quelques étonnantes lignes de soutien au secrétaire général de l'Élysée.

Elles sont signées d'Alain Frachon, ancien directeur de la rédaction par intérim du quotidien du soir. Rapportées par L'Express, celles-ci sont glissées à la fin de son billet sur Obama, en dernière page du journal, dans un post-scriptum.

« C'est le moment de mettre en avant ce que disent tous ceux qui ont travaillé avec lui. [...]M. Jouyet a prouvé ses immenses compétences, son dévouement absolu à l’État, sa générosité dans les relations humaines et une inaltérable convivialité », peut-on lire sous la plume de Frachon.

Un soutien étrange alors que, depuis le début de l'affaire Fillon-Jouyet, révélée par Fabrice Lhomme et Gérard Davet, Le Monde a toujours soutenu ses deux journalistes contre le même Jouyet. Certes, il s'agit là d'un post-scriptum signé par Alain Frachon ; mais « l'article et son post-scriptum ont dû être validés pour paraître », comme le note L'Express.

Une dissonance passée inaperçue mais qui pourrait devenir un facteur de tensions au sein de la rédaction.

Voir notre infographie du groupe Le Monde

Crédit photo : fondapol via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This