Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Le Canard Enchaîné défend ses sources face au Monde et à Libé

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

14 mars 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le Canard Enchaîné défend ses sources face au Monde et à Libé

Le Canard Enchaîné défend ses sources face au Monde et à Libé

Temps de lecture : 2 minutes

Suite à la publication des enregistrements de Nicolas Sarkozy par Patrick Buisson, Le Canard Enchaîné a vu ses sources faire l’objet d’enquête de la part de confrères.

Des méth­odes qui ne plaisent pas au Canard qui, dans sa dernière édi­tion, s’en prend au Monde et à Libéra­tion, qui ont tous deux cher­ché à en savoir plus sur ses sources. « Le jour­nal, qui vient de pass­er trois ans à dénon­cer haut et fort la vio­la­tion du secret de ses sources dans l’af­faire des fadettes a pon­du ce gros titre la semaine dernière : ‘L’his­toire secrète des enreg­istrements’ (…) On imag­ine la tête des lim­iers du Monde si demain Le Canard s’a­mu­sait à tra­quer les sources de son dernier scoop sur Sarko », dénonce Christophe Nobili dans son papier.

On se sou­vient que, dans cette enquête du Monde réal­isée par Émile Cazi et Vanes­sa Schnei­der, le quo­ti­di­en du soir avançait des pistes telles que le fils de Buis­son ou encore une ex-col­lab­o­ra­trice de LCI. Libéra­tion, qui avait fait la même chose, a égale­ment été cri­tiqué par le jour­nal satirique, qui n’a pas oublié au pas­sage d’al­lumer les chaînes d’in­for­ma­tion en con­tinu, qui avaient don­né la parole aux jour­nal­istes sou­tenant la « théorie du complot ».

Car des théories, il y en a. Avec les affaires qui se mul­ti­plient à droite, affaires Copé et Buis­son en tête, beau­coup s’in­ter­ro­gent pour savoir qui est à la manœu­vre, et sont de ce fait ten­tés d’en savoir plus sur les sources de leurs con­frères… « Si les con­fères s’in­téressent tant aux sources des autres, c’est peut-être parce qu’ils n’en ont pas », préfère con­clure le Canard.

Crédit pho­to : Zsuzsan­na Kil­ian via sxc (cc)

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés