Accueil | Actualités | Médias | Le Canard Enchaîné défend ses sources face au Monde et à Libé
Pub­lié le 14 mars 2014 | Éti­quettes : , , ,

Le Canard Enchaîné défend ses sources face au Monde et à Libé

Suite à la publication des enregistrements de Nicolas Sarkozy par Patrick Buisson, Le Canard Enchaîné a vu ses sources faire l'objet d'enquête de la part de confrères.

Des méthodes qui ne plaisent pas au Canard qui, dans sa dernière édition, s'en prend au Monde et à Libération, qui ont tous deux cherché à en savoir plus sur ses sources. « Le journal, qui vient de passer trois ans à dénoncer haut et fort la violation du secret de ses sources dans l'affaire des fadettes a pondu ce gros titre la semaine dernière : 'L'histoire secrète des enregistrements' (...) On imagine la tête des limiers du Monde si demain Le Canard s'amusait à traquer les sources de son dernier scoop sur Sarko », dénonce Christophe Nobili dans son papier.

On se souvient que, dans cette enquête du Monde réalisée par Émile Cazi et Vanessa Schneider, le quotidien du soir avançait des pistes telles que le fils de Buisson ou encore une ex-collaboratrice de LCI. Libération, qui avait fait la même chose, a également été critiqué par le journal satirique, qui n'a pas oublié au passage d'allumer les chaînes d'information en continu, qui avaient donné la parole aux journalistes soutenant la « théorie du complot ».

Car des théories, il y en a. Avec les affaires qui se multiplient à droite, affaires Copé et Buisson en tête, beaucoup s'interrogent pour savoir qui est à la manœuvre, et sont de ce fait tentés d'en savoir plus sur les sources de leurs confrères... « Si les confères s'intéressent tant aux sources des autres, c'est peut-être parce qu'ils n'en ont pas », préfère conclure le Canard.

Crédit photo : Zsuzsanna Kilian via sxc (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

39% récolté
Nous avons récolté 785€ sur 2.000€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Téléchargez l’application

L'Ojim sur iTunes Store