Accueil | Actualités | Médias | « Le 1 », un nouvel hebdomadaire lancé malgré la crise
Pub­lié le 16 avril 2014 | Éti­quettes : , ,

« Le 1 », un nouvel hebdomadaire lancé malgré la crise

Alors que l'actualité ne cesse de mettre en exergue les difficultés de la presse française, l'ancien directeur du Monde, Éric Fottorino, a décidé de lancer, depuis le 9 avril, un nouvel hebdomadaire dont la spécificité sera de ne consacrer chacun de ses numéros qu'à un seul sujet.

Présenté comme « une nouvelle expérience de presse », « Le 1 » comporte huit pages et une seule feuille de papier à déplier par le lecteur pour passer du format A4 au format A1.

S'il se veut « original et percutant », ouvrant ses colonnes à une « pluralité d'opinions », l'hebdomadaire semble toutefois largement marqué du sceau de la gauche sociétale puisque, outre l'ancien directeur du « quotidien de référence », le principal actionnaire du titre est Henry Hermand, une figure du monde de la presse, actuellement administrateur du think tank proche du PS « Terra Nova »…

« Le 1 est né d'une envie forte de faire table rase, de repartir de zéro en s'interrogeant sur la crise de la presse papier. Notre conviction est que le papier n'a pas dit son dernier mot si on réinvente son contenu », a notamment expliqué Éric Fottorino,

Inspiré du modèle de l'italien « Il Foglio », le journal devrait accueillir un aréopage prestigieux mais assez peu original constitué notamment d'Edgar Morin, Michel Rocard, Élisabeth Badinter, Régis Debray, Erik Orsenna et Tahar Ben Jelloun...

Voir aussi : Éric Fottorino, portrait

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This