Accueil | Actualités | Médias | La stratégie de développement du Monde en question
Pub­lié le 3 juillet 2018 | Éti­quettes : ,

La stratégie de développement du Monde en question

Nous vous le disions fin avril 2018 : le quotidien Le Monde sort la tête de l’eau sur le plan économique. Des investissements en nombre de recrutements, des articles plus longs, un abonnement digital en expansion, voilà des décisions éditoriales qui rapportent. Sur le plan du pluralisme et de l’honnêteté c’est autre chose et la mention peut nettement mieux faire s’impose. Mais alors que la crise de la presse papier s’accentue où se situe la future stratégie de développement ?

La diversification selon Jean-Louis Beffa

Beffa, ex président de Saint-Gobain, préside le conseil de surveillance du groupe. Il souhaite plus d’international : investir en Afrique francophone comme le fait avec succès le groupe suisse Ringier dont c’est un des axes de développement, dans le digital et les places de marché (immobilier, marché des expatriés). Selon la Lettre A du 26 juin 2018, Jean-Louis Beffa n’exclurait pas des investissements hors presse, par exemple dans la télévision.

Et selon Louis Dreyfus

La vision de Dreyfus, président du directoire (donc dans des fonctions plus directement opérationnelles que celles de Beffa), est différente. Il mise sur le développement du digital via la vidéo comme le font de très nombreux médias français et étrangers. Il souhaite investir sur le média de partage Snapchat. Ce dernier, créé en 2011, permet d’échanger photos et vidéos avec ses pairs. Ces photos et vidéos s’autodétruisent au bout d’une seconde (par défaut) ou au bout de x minutes, jours, semaines, mois selon le désir de l’utilisateur. Le média social revendique presque trois cents millions d’utilisateurs à la mi 2018 et a déjà refusé des offres de rachat de plusieurs milliards de dollars de Facebook et Google. Le chinois Temcent (qui a lui aussi essayé de racheter le réseau) en possède 12% sans le contrôler. La vidéo, arme suprême de la presse papier ?

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux