Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La redevance bientôt seul moyen de financement pour l’audiovisuel public
Publié le 

14 juillet 2014

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | La redevance bientôt seul moyen de financement pour l’audiovisuel public

La redevance bientôt seul moyen de financement pour l’audiovisuel public

France Télévisions et France Médias Monde (ex-AEF) vont se voir retirer leurs subventions publiques d’ici 2017.

En effet, selon le dernier doc­u­ment d’ori­en­ta­tion budgé­taire remis au Par­lement, la ressource publique pour l’au­dio­vi­suel pub­lic va pass­er de 292 mil­lions d’eu­ros en 2014 à seule­ment 29 mil­lions en 2017. Le doc­u­ment souligne que désor­mais, « le finance­ment des sociétés de l’audiovisuel sera inté­grale­ment assuré par le pro­duit de la rede­vance, afin de con­forter leur indépen­dance ».

La sub­ven­tion sera ramenée à 208 mil­lions d’eu­ros dès 2015. « La ressource publique a certes voca­tion à baiss­er dras­tique­ment. Mais la rede­vance va par­al­lèle­ment aug­menter. Avec la somme de l’un et de l’autre, le secteur va dis­pos­er de ressources à peu près sta­bles », estime l’en­tourage d’Au­rélie Fil­ip­pet­ti. La rede­vance, désor­mais appelée « con­tri­bu­tion à l’au­dio­vi­suel pub­lic », va en effet aug­menter de 2 euros en 2014, pour ain­si pass­er à 133 euros par an. Elle avait déjà subi une hausse de 6 euros en 2013.

« La sub­ven­tion publique nous expo­sait à un risque budgé­taire per­ma­nent, ce qui n’est pas du tout le cas de la rede­vance, donc être financé par la rede­vance nous va très bien », explique Fab­rice Lacroix, directeur général délégué aux ressources de France Télévi­sions.

Cette sub­ven­tion publique dont par­le M. Lacroix est due à l’ar­rêt de la pub­lic­ité après 20 heures sur les chaînes publiques. Mais depuis son instau­ra­tion, celle-ci ne cesse de dimin­uer… jusqu’à dis­paraître totale­ment à l’hori­zon 2017. De quoi entrevoir de nou­velles aug­men­ta­tions de rede­vance…

Crédit pho­to : jean-louis zim­mer­mann via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision