Accueil | Actualités | Médias | La redevance bientôt seul moyen de financement pour l’audiovisuel public
Pub­lié le 14 juillet 2014 | Éti­quettes :

La redevance bientôt seul moyen de financement pour l’audiovisuel public

France Télévisions et France Médias Monde (ex-AEF) vont se voir retirer leurs subventions publiques d’ici 2017.

En effet, selon le dernier document d'orientation budgétaire remis au Parlement, la ressource publique pour l'audiovisuel public va passer de 292 millions d'euros en 2014 à seulement 29 millions en 2017. Le document souligne que désormais, « le financement des sociétés de l’audiovisuel sera intégralement assuré par le produit de la redevance, afin de conforter leur indépendance ».

La subvention sera ramenée à 208 millions d'euros dès 2015. « La ressource publique a certes vocation à baisser drastiquement. Mais la redevance va parallèlement augmenter. Avec la somme de l’un et de l’autre, le secteur va disposer de ressources à peu près stables », estime l'entourage d'Aurélie Filippetti. La redevance, désormais appelée « contribution à l'audiovisuel public », va en effet augmenter de 2 euros en 2014, pour ainsi passer à 133 euros par an. Elle avait déjà subi une hausse de 6 euros en 2013.

« La subvention publique nous exposait à un risque budgétaire permanent, ce qui n’est pas du tout le cas de la redevance, donc être financé par la redevance nous va très bien », explique Fabrice Lacroix, directeur général délégué aux ressources de France Télévisions.

Cette subvention publique dont parle M. Lacroix est due à l'arrêt de la publicité après 20 heures sur les chaînes publiques. Mais depuis son instauration, celle-ci ne cesse de diminuer... jusqu'à disparaître totalement à l'horizon 2017. De quoi entrevoir de nouvelles augmentations de redevance...

Crédit photo : jean-louis zimmermann via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

0% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 0€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux