Accueil | Actualités | Médias | La redevance bientôt seul moyen de financement pour l’audiovisuel public
Pub­lié le 14 juillet 2014 | Éti­quettes :

La redevance bientôt seul moyen de financement pour l’audiovisuel public

France Télévisions et France Médias Monde (ex-AEF) vont se voir retirer leurs subventions publiques d’ici 2017.

En effet, selon le dernier document d'orientation budgétaire remis au Parlement, la ressource publique pour l'audiovisuel public va passer de 292 millions d'euros en 2014 à seulement 29 millions en 2017. Le document souligne que désormais, « le financement des sociétés de l’audiovisuel sera intégralement assuré par le produit de la redevance, afin de conforter leur indépendance ».

La subvention sera ramenée à 208 millions d'euros dès 2015. « La ressource publique a certes vocation à baisser drastiquement. Mais la redevance va parallèlement augmenter. Avec la somme de l’un et de l’autre, le secteur va disposer de ressources à peu près stables », estime l'entourage d'Aurélie Filippetti. La redevance, désormais appelée « contribution à l'audiovisuel public », va en effet augmenter de 2 euros en 2014, pour ainsi passer à 133 euros par an. Elle avait déjà subi une hausse de 6 euros en 2013.

« La subvention publique nous exposait à un risque budgétaire permanent, ce qui n’est pas du tout le cas de la redevance, donc être financé par la redevance nous va très bien », explique Fabrice Lacroix, directeur général délégué aux ressources de France Télévisions.

Cette subvention publique dont parle M. Lacroix est due à l'arrêt de la publicité après 20 heures sur les chaînes publiques. Mais depuis son instauration, celle-ci ne cesse de diminuer... jusqu'à disparaître totalement à l'horizon 2017. De quoi entrevoir de nouvelles augmentations de redevance...

Crédit photo : jean-louis zimmermann via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This