Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | La presse payante s’autocélèbre
La presse payante s’autocélèbre

13 février 2013

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | La presse payante s’autocélèbre

La presse payante s’autocélèbre

La presse payante s’autocélèbre

Réunis vendredi 8 février pour présenter une étude sur les « contrats de lecture », sept grands patrons de presse ont vanté les bienfaits du modèle de l’information payante, tout en insistant sur la nécessité partielle du gratuit.

Suite aux résul­tats de cette étude qu’ils avaient com­mandé, les patrons des jour­naux Le Monde, Le Figaro, Les Échos, La Croix, L’Équipe, Libéra­tion et Le Parisien-Aujour­d’hui en France sont unanimes : le fait de pay­er l’information est un gage de qual­ité pour le lecteur. En effet, ces derniers pensent que l’information payante per­met d’approfondir les sujets, tan­dis que la gra­tu­ité n’offre que du « break­ing-news ». Les directeurs des grands quo­ti­di­ens nationaux parta­gent cette analyse et insis­tent sur l’utilité du gra­tu­it, pour attir­er le lecteur, et surtout les jeunes, vers le payant, plus développé.

Con­cer­nant les jour­naux entière­ment gra­tu­its comme Métro ou 20 Min­utes, seuls 2 % des sondés con­sid­èrent leur infor­ma­tion comme étant de qual­ité. Mais les gra­tu­its ont protesté, arguant que l’étude n’avait pas pris en compte les lecteurs exclusifs de leurs jour­naux, et que la gra­tu­ité avait per­mis de touch­er un lec­torat plus jeune que celui, vieil­lis­sant, des quo­ti­di­ens payants.

Mais ce que les grands quo­ti­di­ens payants, qui ont relayé cette infor­ma­tion, ten­tent de dis­simuler, c’est qu’au final, seuls 25 % des lecteurs esti­ment que l’information payante qui leur est pro­posée est de qual­ité ! Ain­si, out­re les con­clu­sions intéres­santes tirées de cette étude, qui sait lire entre les lignes aura com­pris le pro­fond dés­in­térêt et le manque de con­fi­ance crois­sant qu’expriment les lecteurs des prin­ci­paux médias institutionnels.

Voir aussi  Entre L’Express et Libération Alain Weill doit louvoyer

Crédit pho­to : graphique Le Figaro 2011

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.