Accueil | Actualités | Médias | La presse papier, bientôt un « produit de luxe » ?
Pub­lié le 30 septembre 2013 | Éti­quettes : , , ,

La presse papier, bientôt un « produit de luxe » ?

Jeff Bezos, le patron d’Amazon qui a racheté le Washington Post à la surprise générale, a de nouveau fait part de son pessimiste au sujet de l’avenir de la presse papier.

Le pionnier du numérique a ainsi fait savoir à une journaliste de NBC, qui lui demandait si la version papier du Post pouvait disparaître, que « un jour, je ne sais pas dans combien d'années, ça pourrait être des décennies, les journaux imprimés sur du vrai papier pourraient être un produit de luxe ».

Et celui-ci de comparer la situation avec la transition entre la traction animale et le moteur : « Un peu comme les gens ont toujours des chevaux, mais ce n'est pas leur moyen de transport principal pour aller au bureau ».

Le fondateur d’Amazon, qui a récemment racheté un monument de la presse écrite, le Washington Post, annonce à nouveau la couleur quant à sa tendance à pencher vers l’avenir en numérique.

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This