Accueil | Actualités | Médias | La BBC se trouve un nouveau patron
Pub­lié le 23 novembre 2012 | Éti­quettes :

La BBC se trouve un nouveau patron

Le choix du BBC Trust, annoncé jeudi, semble pour l’instant faire l’unanimité. Tony Hall, né en 1951 à Birkenhead, devenu Lord Hall of Birkenhead, est un homme de la BBC. Il y a débuté comme stagiaire en 1973 et en a gravi successivement tous les échelons. Rédacteur en chef du journal de 21h en 1985, puis directeur de l’information en 1990, il a présidé aux balbutiements de la BBC numérique et à la création de la chaîne d’information continue de la BBC (BBC News 24) et de sa cinquième chaîne de radio, Radio 5 Live (consacrée au sport).

Autre avantage, Hall n’a rien à voir avec les récents scandales qui ont secoué la grande maison et provoqué la démission forcée de son précédent directeur-général il y a deux semaines. En effet, en 2001, il a quitté la BBC pour diriger une grande institution culturelle, le Royal Opera House (Covent Garden), alors en pleine crise. Onze ans plus tard, le monde des arts et de l’opéra le voit à regret repartir vers les médias.

C’est donc fort de ses deux expériences réussies, à l’intérieur de la BBC comme en dehors, que Tony Hall doit relever les défis qui attendent la vénérable maison : restaurer la confiance du public après une série de scandales et renégocier la charte de la BBC.

La question qui est sur toutes les lèvres : parviendra-t-il faire à la BBC (17.000 employés et un budget de 3,5 milliards de livres) ce qu’il a fait à Covent Garden (1000 employés et un budget de 109 millions de livres) ?

Crédit photo : BBC

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This