Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Konbini, vers le naufrage financier ?
Konbini, vers le naufrage financier ?

24 septembre 2020

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Konbini, vers le naufrage financier ?

Konbini, vers le naufrage financier ?

Konbini, vers le naufrage financier ?

Konbini, média sur les réseaux sociaux, chantre du politiquement correct auprès de la jeunesse, a demandé au tribunal de commerce de nommer un mandataire ad hoc. Ce dernier aura pour mission d’aider la direction à résoudre la situation financière catastrophique dans laquelle se trouve le média.

Des donneurs de leçons financés par l’industrie pétrolière

Kon­bi­ni, c’est d’abord une cer­taine prox­im­ité avec la gauche libérale lib­er­taire, mise en avant à dif­férentes occa­sions, comme lors d’un arti­cle d’Arrêt sur images de 2017. Dans ce dernier, on décou­vrait qu’Ariane Vin­cent, tou­jours direc­trice de la com­mu­ni­ca­tion du média, était une anci­enne respon­s­able de la com­mu­ni­ca­tion du PS et avait été direc­trice de la cam­pagne numérique de François Hol­lande en 2012.

Fin 2017, le jour­nal­iste mil­i­tant Hugo Clé­ment rejoignait le média pour lancer Kon­bi­ni News, il quit­tera ce dernier pour France Télévi­sions en 2019 pour y devenir le chantre de la défense de l’environnement. Cocasse quand on sait que par ailleurs, Kon­bi­ni a pour prin­ci­pal action­naire depuis 2018, la famille Per­ro­do dont la for­tune de 6 mil­liards d’euros, a été con­stru­ite grâce à sa com­pag­nie pétrolière Perenco.

Du Luxembourg aux Bahamas

Dis­crète famille qui a tout de même réal­isé son investisse­ment via une hold­ing lux­em­bour­geoise détenue par trois sociétés imma­triculées aux Bahamas… Cette hold­ing a investi 18,8 mil­lions d’euros dans le média et lui a prêté 10 mil­lions en 2018. Pour super­vis­er tout ce petit monde, les Per­ro­do s’appuient sur Irak­li Lobzhanidze, directeur général du média depuis juil­let 2020, anci­en­nement directeur du développe­ment de Kon­bi­ni et ancien ban­quier d’affaires chez Rothschild.

L’année 2018 clôturée avec un gros trou dans la caisse

C’est par le biais de Cap­i­tal que l’on en apprend plus sur la sit­u­a­tion finan­cière ban­cale du média, Kon­bi­ni SAS aurait per­du 4,7 mil­lions d’euros en 2018 et ter­miné l’année avec des fonds pro­pres négat­ifs de 2 mil­lions d’euros. La sit­u­a­tion est sans doute bien pire en 2019/2020.

Par­al­lèle­ment, on apprend que les bureaux aux Etats-Unis, en Grande-Bre­tagne, en Suisse et au Nigéria du média auraient été fer­més, comme en témoigne la dis­pari­tion de tous les sites web de ces antennes. Le média n’aurait cepen­dant pas souhaité con­firmer cette infor­ma­tion, mais il est désor­mais clair que Kon­bi­ni est dans une phase com­pliquée, peut être annon­ci­atrice de sa fin…

Voir notre arti­cle de jan­vi­er 2020 sur les élu­cubra­tions de Kon­bi­ni.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.