Accueil | Actualités | Médias | « Journalisme et politique » dans la revue « Charles »
Pub­lié le 2 octobre 2013 | Éti­quettes : , , ,

« Journalisme et politique » dans la revue « Charles »

Le numéro 7, de la revue « gaullo-marxiste baudelairienne » d'Arnaud Viviant, Charles (Automne 2013), qui paraît aujourd’hui, consacre son dossier central au thème épineux et sulfureux de « Journalisme et politique ».

Au sommaire notamment : « Les médias sont un traquenard permanent », un entretien avec Jean-Luc Mélenchon par Marc Endeweld ; « Michel Bassi ou le journalisme à la papa » par Camille Vigogne ; « La Provence sous Tapie » par Jean Stern ; « Les Secrets du Canard enchaîné » par Malika Maclouf ; « Pierre Bergé critique Le Monde » par Arnaud Viviant ; « La ligne Atlantico » par Pierre Guyot ; « La Presse française est dominée par les journalistes politiques », une interview de Daniel Schneidermann par Marc Endeweld...

Rappelant que dans le dernier rapport de Reporters sans frontières la France pointait au 37ème rang mondial de la liberté de la presse, la revue se propose d'interroger les rapports entre « une presse qui va mal » et une « démocratie qui ne se sent pas très bien ».

Vidéo Ojim

Voir aussi : Journalistes et politiques : la proximité jusque dans l’intime

Crédit photo : montage Ojim (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux