Accueil | Actualités | Médias | Jean-Michel Baylet remplacé par son ex-épouse à la tête de La Dépêche
Pub­lié le 24 février 2016 | Éti­quettes : ,

Jean-Michel Baylet remplacé par son ex-épouse à la tête de La Dépêche

Face aux questions soulevées par la nomination au gouvernement de Jean-Michel Baylet, propriétaire de La Dépêche du Midi, c'est son ancienne femme, Marie-France Marchand-Baylet, qui lui a succédé à la tête du groupe La Dépêche.

Quelques jours après la nomination du PDG comme ministre de l'Aménagement du territoire et de la ruralité, l'ours du journal a donc été modifié à la suite d'un conseil d’administration. Jean-Nicolas Baylet, fils du couple, reste directeur de la publication et devient par ailleurs « responsable de la rédaction » en lieu et place de son père.

Ancienne épouse de M. Baylet, Marie-France Marchand-Baylet, qui lui succède au poste de PDG, est l'actuelle femme de Laurent Fabius, ancien ministre des Affaires étrangères. Jusqu'alors, elle occupait les fonctions de directrice du pôle magazines, président du comité financier du groupe et présidente de la fondation La Dépêche.

En juin dernier, le groupe La Dépêche a racheté les journaux du Midi (Midi Libre, L'Indépendant et Centre-Presse), s'offrant ainsi un accès à la Méditerranée. Créé en 1870 et propriété de la famille Baylet depuis 1925, le titre a toujours été sur une ligne de gauche radicale-socialiste, marquée historiquement par l'anticommunisme – en 1944, il est par ailleurs interdit de publication pendant 3 ans pour collaboration avec l'occupant nazi.

Récemment, il a été le seul titre à applaudir le remaniement du gouvernement... car son PDG, Jean-Michel Baylet, venait d'y être nommé. D'où ce changement d'organigramme, plus symbolique qu'autre chose.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This