Accueil | Actualités | Médias | Jack, la Tunisie et les médias français…
Pub­lié le 24 août 2013 | Éti­quettes :

Jack, la Tunisie et les médias français…

En visite « privée et amicale » en Tunisie, Jack Lang s'en est pris aux médias français, qui, selon lui, « ne s’intéressent à la Tunisie que lorsqu’il y a un évènement grave comme l’assassinat des deux personnalités politiques ».

À la question du Huffington Post Maghreb « pourquoi les Français sont-ils moins nombreux à venir en Tunisie à votre avis ? », Jack Lang répond que « cela est dû, et je dois le dire franchement, aux médias européens, et spécialement aux médias français. L’image qu’ils donnent de la Tunisie est défigurée ».

Pour l'ancien ministre de la culture, les médias en question « donnent une image d’un pays qui serait à feu et un sang, alors qu’il y a des débats et des confrontations d’idées », citant en exemple, une « fantastique » manifestation, lors de la journée de la femme, le 13 août dernier. En bref, pour Jack Lang, il serait préférable de commenter la « démocratie en marche », plutôt que les assassinats politiques et les manifestations, qu'il ne faut cependant pas « occulter ».

Interrogé, plus globalement sur la Tunisie, l'ancien ministre de Mitterrand reste toutefois lucide sur son cas : « pas sûr que du coup, mon jugement soit un bon jugement car j’ai toujours tendance à mettre l’accent sur les aspects positifs ».

Si c’est lui qui le dit…

Source : Huffington Post Maghreb - crédit photo : looking4poetry via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux