Accueil | Actualités | Médias | Jack, la Tunisie et les médias français…
Pub­lié le 24 août 2013 | Éti­quettes :

Jack, la Tunisie et les médias français…

En visite « privée et amicale » en Tunisie, Jack Lang s'en est pris aux médias français, qui, selon lui, « ne s’intéressent à la Tunisie que lorsqu’il y a un évènement grave comme l’assassinat des deux personnalités politiques ».

À la question du Huffington Post Maghreb « pourquoi les Français sont-ils moins nombreux à venir en Tunisie à votre avis ? », Jack Lang répond que « cela est dû, et je dois le dire franchement, aux médias européens, et spécialement aux médias français. L’image qu’ils donnent de la Tunisie est défigurée ».

Pour l'ancien ministre de la culture, les médias en question « donnent une image d’un pays qui serait à feu et un sang, alors qu’il y a des débats et des confrontations d’idées », citant en exemple, une « fantastique » manifestation, lors de la journée de la femme, le 13 août dernier. En bref, pour Jack Lang, il serait préférable de commenter la « démocratie en marche », plutôt que les assassinats politiques et les manifestations, qu'il ne faut cependant pas « occulter ».

Interrogé, plus globalement sur la Tunisie, l'ancien ministre de Mitterrand reste toutefois lucide sur son cas : « pas sûr que du coup, mon jugement soit un bon jugement car j’ai toujours tendance à mettre l’accent sur les aspects positifs ».

Si c’est lui qui le dit…

Source : Huffington Post Maghreb - crédit photo : looking4poetry via Flickr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.