Accueil | Actualité de l'Ojim | i-Télé : Guillaume Zeller entendu par le CSA
Pub­lié le 24 septembre 2015 | Éti­quettes : , , ,

i-Télé : Guillaume Zeller entendu par le CSA

Mercredi 23 septembre, Guillaume Zeller, nouveau patron d'i>Télé récemment décrié parce que catholique (lire notre article) a fait sa première apparition publique.

À l'occasion de la demande de la chaîne de passer en TNT haute définition auprès du CSA, M. Zeller faisait partie de la délégation envoyée défendre le dossier. Tout d'abord, celui-ci a tenu à rassurer ses collaborateurs en assurant que « les piliers d’i>Télédemeureront invariants : être une chaîne d’information, en continu, qui donne un éclairage sur les thématiques globales ».

Cependant, le spectre des thèmes traités va être « élargi » avec notamment des évolutions dans les domaines « technologies, société, santé, éducation, consommation… » Concernant la matinale de Bruce Toussaint, elle est vue comme un « navire amiral puissant » et comme une « locomotive » pour la chaîne.

Guillaume Zeller a ensuite évoqué l'information, avec une volonté de mettre en avant une certaine « pédagogie » et de privilégier « un temps un peu plus long ».

Bien-sûr, les péripéties du groupe Canal+ depuis la reprise en main de Bolloré ont été évoqués. Ainsi, Mémona Hintermann-Afféjée a demandé : « Y aura-t-il des sujets qui fâchent qui seront interdits sur i>Télé? ». En réponse, Zeller a plaidé pour une « information plurielle, équitable, honnête, vérifiée ».

Enfin, concernant l'ambiance interne qui règne à i>Télé, « la situation est bien différente de ce qui a pu être affiché à l’extérieur », a-t-il expliqué.

Aujourd’hui, c'est Vincent Bolloré qui est reçu au CSA. Une autre histoire...

Crédit photo : DR

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux