Accueil | Actualités | Médias | Houria Bouteldja s’en prend violemment à Éric Zemmour
Pub­lié le 19 juin 2014 | Éti­quettes :

Houria Bouteldja s’en prend violemment à Éric Zemmour

Agacée par la présence médiatique d'Éric Zemmour et par ses propos sur l'islam et les musulmans, Houria Bouteldja s'en est pris violemment à ce dernier.

Dans une lettre intitulée « Lettre à Éric Zemmour, "l’israélite"», la porte-parole du Parti des indigènes de la république (PIR) accuse Éric Zemmour de vouloir, en tant qu'Arabe et en tant que Juif renié, faire « partie de la race des seigneurs ». « Tu n’es pas blanc malgré tes efforts pour atteindre cette dignité », écrit-elle avant de parler de « syndrome de Stockholm ».

« Tu nous détestes aussi parce qu’on te rappelle que tu es arabe et ça c’est pire que juif. Et te voilà loyal serviteur des artisans de ta disparition », ajoute-t-elle, estimant que le chroniqueur est une sorte de collabo du XXIème siècle, reniant ses racines et haineux à l'égard de celles-ci.

Ouvertement racialiste, Houria Bouteldja avertit Zemmour que « les juifs seront les prochains sur la liste », victimes des pétainistes d'hier jamais disparus. En résumé : les blancs.

Concluant en « achevant » celui qu'elle appelle son « codétenu », la porte-parole du PIR écrit : « Sache que si nous combattons le soralisme et l’antisémitisme qui le sous-tend c’est pour ne pas connaître ton destin de petite frappe et de renégat. La seule chose qui me chagrine c’est que si incha Allah notre lutte contre le racisme républicain devait aboutir, elle bénéficierait à des connards comme toi. »

Voir notre portrait d'Éric Zemmour, une certaine idée du journalisme à la française

Crédit photo : looking4poetry via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux