Accueil | Actualités | Médias | Houria Bouteldja s’en prend violemment à Éric Zemmour
Pub­lié le 19 juin 2014 | Éti­quettes :

Houria Bouteldja s’en prend violemment à Éric Zemmour

Agacée par la présence médiatique d'Éric Zemmour et par ses propos sur l'islam et les musulmans, Houria Bouteldja s'en est pris violemment à ce dernier.

Dans une lettre intitulée « Lettre à Éric Zemmour, "l’israélite"», la porte-parole du Parti des indigènes de la république (PIR) accuse Éric Zemmour de vouloir, en tant qu'Arabe et en tant que Juif renié, faire « partie de la race des seigneurs ». « Tu n’es pas blanc malgré tes efforts pour atteindre cette dignité », écrit-elle avant de parler de « syndrome de Stockholm ».

« Tu nous détestes aussi parce qu’on te rappelle que tu es arabe et ça c’est pire que juif. Et te voilà loyal serviteur des artisans de ta disparition », ajoute-t-elle, estimant que le chroniqueur est une sorte de collabo du XXIème siècle, reniant ses racines et haineux à l'égard de celles-ci.

Ouvertement racialiste, Houria Bouteldja avertit Zemmour que « les juifs seront les prochains sur la liste », victimes des pétainistes d'hier jamais disparus. En résumé : les blancs.

Concluant en « achevant » celui qu'elle appelle son « codétenu », la porte-parole du PIR écrit : « Sache que si nous combattons le soralisme et l’antisémitisme qui le sous-tend c’est pour ne pas connaître ton destin de petite frappe et de renégat. La seule chose qui me chagrine c’est que si incha Allah notre lutte contre le racisme républicain devait aboutir, elle bénéficierait à des connards comme toi. »

Voir notre portrait d'Éric Zemmour, une certaine idée du journalisme à la française

Crédit photo : looking4poetry via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This