L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Guerre de l’information, changements de récits et haine autorisée

27 juillet 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Guerre de l’information, changements de récits et haine autorisée

Guerre de l’information, changements de récits et haine autorisée

27 juillet 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Pre­mière dif­fu­sion le 14 mars 2022

« La guerre est une vérité. Elle éclaire d’une lumière crue ceux qui la regar­dent »
Kamel Daoud, écrivain algérien (Le Point, 10 mars 2022)

À titre exceptionnel nous publions un éditorial dans ces temps de guerre — exceptionnelle aussi — de l’information. Non pour prendre parti, mais pour disposer d’un peu de recul au milieu du tintamarre.

1. Vladimir Pou­tine a tué le Covid. Un réc­it a rem­placé l’autre. Le réc­it crimes de guerre a rem­placé le réc­it Covid. Avec le même fond musi­cal et le même refrain : la peur et ses divers­es orchestrations.

2. Le con­flit a tué égale­ment l’élection prési­den­tielle française rem­placée par un roman pho­to dont la dernière image – une réélec­tion tri­om­phale et heureuse – se laisse devin­er de manière de moins en moins subliminale.

3. L’unanimité est tou­jours sus­pecte. Du Monde au Figaro, de Médi­a­part au Point, des radios privées et publiques aux télévi­sons publiques et privées la ritour­nelle est qua­si la même, avec des vari­a­tions de style. Il n’est pas inter­dit de s’en éton­ner. Et même d’en analyser cer­taines caus­es, nous le fer­ons plus au calme.

4. La pro­pa­gande existe des deux côtés.

5. La pro­pa­gande russe est mas­sive à domi­cile, les médias étrangers sont inter­dits et les jour­nal­istes russ­es muselés. Mais ceci en Russie seulement..

6. La pro­pa­gande améri­cano-ukraini­enne est toute aus­si mas­sive à l’ouest, les médias russ­es sont inter­dits. Chez nous et dans toute l’UE.

7. Les russ­es ont renon­cé au soft pow­er de l’information, les seuls com­mu­niqués laconiques sont ceux du com­man­de­ment russe indi­quant les pro­gres­sions mil­i­taires (avec retard bien enten­du et sans doute de manière dou­teuse), le nom­bre de tués et de blessés (avec retard aus­si, même commentaire).

8. Le soft pow­er améri­cain est une arme de guerre. En 1990, le géopoli­togue améri­cain Joseph Samuel Nye l’avait théorisé dans un livre célèbre, The Chang­ing Nature of Amer­i­can Pow­er qu’il a com­plété en 2004, Soft Pow­er: The Means To Suc­cess In World Pol­i­tics. Le soft pow­er, nous citons « met en forme les préférences de l’autre à tra­vers la cul­ture, les valeurs et les poli­tiques étrangères », (nous met­tons en car­ac­tères gras les derniers mots) ; en une phrase « la meilleure pro­pa­gande n’est pas la pro­pa­gande ». Ce soft pow­er n’exclut pas le hard pow­er, il le com­plète à moin­dre coût.

9. La haine, autre­fois objet de répul­sion devient autorisée. Les réseaux soci­aux améri­cains autorisent (encour­a­gent ?) leurs util­isa­teurs à appel­er au meurtre con­tre les russ­es et leurs dirigeants. Il fau­dra s’en sou­venir plus tard quand les « dis­cours de haine » seront de nou­veau ban­nis de manière uni­voque et vien­dront jus­ti­fi­er la censure.

10. Le refrain de l’UE, repris par nom­bre de jour­nal­istes amnésiques, « il s’agit de la pre­mière guerre en Europe depuis 1945 », n’est qu’un men­songe. En 1999 les avions de l’OTAN ont bom­bardé pen­dant 78 jours la Ser­bie, occa­sion­nant des cen­taines de morts civils.

Le sché­ma nar­ratif se pour­suit. À suiv­re, hélas.

Claude Chol­let

Voir aus­si : Con­flit rus­so-ukrainien : pourquoi nous atten­drons pour en parler

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés