Accueil | Actualités | Médias | Google décide d’accorder à l’OJIM l’intégralité de ses aides à la presse en France en 2015
Pub­lié le 1 avril 2015 | Éti­quettes : , ,

Google décide d’accorder à l’OJIM l’intégralité de ses aides à la presse en France en 2015

La répartition des fonds d'aide aux projets innovants dans les médias français de Google en a surpris plus d'un. Le Figaro et Les Échos se partagent plus de 25% des fonds alors que certains de leurs dirigeants sont curieusement proches des comités d'attribution des fonds.

De Palo Alto, le président exécutif de Google Éric Emerson Schmidt a fait amende honorable dans un communiqué à  l'agence Associated Press : "Nous nous sommes lourdement trompés en 2014 en attribuant des fonds à des entreprises détenues par des milliardaires ou à des sociétés bidons politiquement correctes. Et nous allons corriger le tir dès cette année avec l'Ojim."

Larry Page, cofondateur de l'entreprise, a de son côté souligné le rôle irremplaçable de l'Ojim : "Olivier (Magyar) et Claude (Chollet) nous ont convaincus de l'absolue nécessité d'encourager les médias à renoncer à la langue de bois du consensus mou libéral-libertaire. Les médias doivent renouer avec le peuple via un populisme médiatique rénové et offensif. C'est ce rôle d'aiguillon démocratique qui nous incite à attribuer à compter de ce premier avril la totalité de nos fonds médias en France à l'Ojim, soit 16 millions d'euros".

Crédit photo : carlosluna via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This